×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Experts-comptables: Le regroupement pour affronter la concurrence

    Par L'Economiste | Edition N°:645 Le 24/11/1999 | Partager



    · Deux obstacles: La délimitation des responsabilités et la discipline de groupe
    · La forme juridique des GIE est adéquate mais son imposition n'est pas peaufinée


    L'union peut-elle faire la force des cabinets des experts-comptables? L'alliance des cabinets serait pour les experts-comptables la solution, voire un garde-fou contre la concurrence des multinationales d'audit et de conseil. La formule présente par ailleurs l'avantage de contourner l'interdiction s'attachant au cumul des fonctions de commissaire aux comptes et d'expert-comptable (les praticiens ne sont pas unanimes sur cette appréciation).
    C'est plutôt une orientation dictée par l'exigence de la demande. Sans oublier le souhait des professionnels de développer leur vocation de conseil en allant vers les services à «forte valeur ajoutée». Donc, se regrouper, oui, mais comment?
    A part la possibilité de créer des entités sous forme de SARL ou de SA, la profession pourrait s'organiser en GIE. C'est un cadre souple qui laisse une liberté de choix quant aux modalités de partage de gains et de pertes. Pour les bénéfices, le partage peut se faire en fonction du volume du chiffre d'affaires. La liberté est donnée aux membres de l'alliance d'imaginer une formule de partage des pertes et des frais généraux. Il n'en demeure pas moins que le système d'imposition reste indéfini dans le cas d'un regroupement de personnes physiques et de sociétés. Il va de soi que le groupement des sociétés est imposable à l'IS, alors que celui des personnes physiques à l'IGR. Le mélange entre les deux formes complique la taxation et le texte n'en explique pas les modalités.

    Partage des compétences


    Loin encore, selon M. Abdelkrim Hamdi, expert-comptable, le problème réside dans l'acceptation de partage des compétences. «C'est une question de discipline qui va se poser et qui nécessite l'adhésion et le respect de tous», indique-t-il. Et d'ajouter qu'«il faut éviter les relations de copinage et les affinité personnelles dans le cadre d'un groupement». Bref, l'idée du regroupement des cabinets est de prime à bord séduisante, mais elle s'avère compliquée quant à son application. C'est tout un travail de fond qui reste à faire pour déterminer les règles du jeu. De savoir qui doit faire quoi au sein du groupe et surtout de sensibiliser les volontés professionnelles.
    Jusqu'à nos jours, les gros contrats, surtout avec l'Etat, bénéficient souvent aux grandes structures. Ils profitent aux cabinets qui ont pu s'adosser à des entités internationales. Il est vrai que c'est une question de mentalité, mais «dire que des cabinets nationaux ne sont pas aussi crédibles et compétents que le réseau international est une erreur», précise M. Jaouad Chbani, expert-comptable et membre d'un réseau international. Il faut préciser que ce sont les bailleurs de fonds étrangers qui exigent parfois une signature internationales. Ces derniers vont même jusqu'à imposer un nom d'auditeur.
    De même, l'impératif de développer le conseil impose une configuration nouvelle des cabinets. La restructuration en départements spécialisés reste également envisageable. L'objectif serait de développer l'offre des experts-comptables par la diversité des missions. Le client y gagnerait dans la mesure où la structure du regroupement serait capable de répondre à ses besoins avec plus de présence et spécialisation. Sans oublier que le regroupement des cabinets va dissocier la structure de ses composantes. Il constitue un moyen d'assurer la pérénité du cabinet.

    Khalid TRITKI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc