×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Essaouira/festival
    Place à l’insolite, au bizarre et au fantasque!

    Par L'Economiste | Edition N°:3421 Le 10/12/2010 | Partager

    . Lancement, jeudi, du Festival de l’étrange . Plus de 150 artistes de plusieurs nationalités au rendez-vous . Magie, théâtre, cinéma au programmeDepuis jeudi 9 décembre, le «bizarre» n’aura pas de limite à Essaouira. Etres surnaturels, figures singulières ou personnages fantasques rivalisent de beauté et d’insolite dans la cité des Alizés. Déjà le public afflue nombreux au Festival de l’étrange qui est programmé jusqu’au 18 décembre.A l’aube de cette quatrième édition, l’on peut dire que la manifestation a trouvé tout son sens à Essaouira. Source d’animation attendue en cette période hivernale, elle participe aussi au dialogue des cultures, pierre angulaire de l’offre culturelle de la ville. «Essaouira dont la pensée est éternellement curieuse a trouvé, avec son festival de l’étrange, l’espace qui sait donner sa forme et ses couleurs à ces émotions singulières que nous aimons ici partager pour aller encore plus loin dans le métissage heureux et fécond de toutes nos diversités», indique André Azoulay, président fondateur de l’association Essaouira Mogador. Outre le dialogue culturel, la philosophie du festival est de piquer la curiosité du visiteur, de l’amener à réfléchir, de le surprendre, sans toutefois le choquer. Plusieurs formes d’art se côtoient durant ce festival. Arts plastiques, musique, photographie, expressions scéniques, magie, cinéma… Mais l’élément central est une exposition qui rassemble des artistes de plusieurs nationalités: «Cette année, 150 plasticiens ont répondu présents. Tous se sont investis pour laisser libre cours à leur imaginaire», indique l’Alliance franco-marocaine, organisatrice de l’événement. Leurs œuvres vont de la peinture, à la sculpture en passant par la photographie et les créations numériques. Ensemble, elles forment «une bien étonnante exposition kaléidoscope où toutes les audaces et tous les rêves s’expriment joyeusement, en parfaite liberté», comme avait souligné lors d’une précédente édition Bruno Joubert, ambassadeur de France au Maroc. Le vernissage ainsi que la remise des prix du concours d’arts plastiques organisé en marge de l’exposition, auront lieu le samedi 11 décembre. Autre moment fort du festival, les compagnies «Sans Paradis fixe» & «Marie est de la nuit» viendront se produire et joueront notamment «Puisque les princes m’impressionnent…» ou «Le philarmonique d’occasion» les jeudi et vendredi soirs. Pour sa part, la magie n’est pas en reste! L’artiste «Magic Youssef» promet un beau spectacle le mercredi 15 décembre, en compagnie de Youssef Choitter. Enfin, dans le genre cinématographique, plusieurs cycles de films «étranges» seront diffusés du 16 au 18 décembre pour les enfants et les adultes à l’Alliance franco-marocaine d’Essaouira.De notre correspondante,Marie-Noëlle Rasson

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc