×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Essaouira
    Les conseillères municipales retournent à l’école

    Par L'Economiste | Edition N°:3332 Le 03/08/2010 | Partager

    . Les femmes sont marginalisées dans les conseils. Un programme d’alphabétisation en projetACCOMPAGNER la transition démocratique que connaît le Maroc. C’est la mission que s’est donnée l’association la Vallée Verte, basée sur le territoire de la province d’Essaouira. Dernière sortie en date, un cycle de formations organisé au mois de juillet à l’attention d’une trentaine de femmes conseillères de communes rurales et urbaines de la province.Trois thématiques ciblées ont été abordées durant les treize jours de formation. Il s’agit de la charte communale et de ses dernières modifications, le plan communal de développement et les finances des collectivités locales. «Les bénéficiaires ont pu évaluer une année d’expérience de gestion des affaires locales. Elles ont pu échanger des connaissances et savoir-faire dans ce domaine. Elles ont également pu prendre connaissance de la nouvelle charte communale», indique l’association la Vallée Verte.La mise en place de ce type de formation est une clé pour renforcer le rôle des élues dans les conseils. «De nombreuses conseillères ont exprimé leur inquiétude face à leur situation. A l’exception de quelques cas très rares, elles se retrouvent marginalisées et n’occupent pas de postes de décision. Une situation due notamment au «machisme» qui règne dans les conseils», poursuivent les organisateurs. C’est pourquoi, depuis deux ans, l’association s’est inscrite dans ce processus d’accompagnement des femmes. Elle a organisé d’autres activités en 2009 et 2010, dont une importante campagne de sensibilisation sur la participation politique de la femme menée avec le soutien de l’Unifem (Nations unies pour le développement de la femme). Un autre projet a porté sur la mise en place de formations sur la communication et la gestion de la campagne électorale. Il a été financé par le ministère de l’Intérieur.D’autres projets sont en cours de préparation. «Les conseillères sont demandeuses de plus de formation. D’autres sessions sont prévues», indique l’association, qui insiste également sur l’urgence de mettre en place des séminaires à l’attention des hommes pour faire évoluer les mentalités. Outre cette problématique, l’ONG programme un cycle d’alphabétisation au profit de 650 femmes. Un centre socioculturel est également en cours de construction à Talmest.De notre correspondante, Marie Noëlle RASSON

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc