×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Entreprenariat: Le SAV américain
    Pradeep Ramamurthy, Directeur principal de l’engagement mondial à la Maison Blanche

    Par L'Economiste | Edition N°:3335 Le 06/08/2010 | Partager

    . Conférence maghrébine les 29 et 30 septembre à Alger. Priorité à la libre entrepriseUne délégation du Conseil de la Sécurité Nationale (NSC) et du Département d’État américain, conduite par Pradeep Ramamurthy, Directeur principal de l’engagement mondial à la Maison Blanche a visité le Maroc du 23 au 26 juillet dernier, au terme d’une tournée maghrébine. La délégation a eu des entretiens avec les représentants du gouvernement, du secteur privé, et d’ONG sur la promotion du développement des affaires, la croissance économique et les partenariats internationaux à travers l’entreprenariat. Cette visite entre aussi dans le cadre des préparatifs pour la conférence maghrébine sur l’entreprenariat qui sera organisée à Alger les 29 et 30 septembre prochain par le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC). - L’Economiste: Quel bilan faites-vous de votre tournée maghrébine? - Pradeep Ramamurthy: Ma visite entre dans le cadre des efforts entrepris par le président américain Barack Obama pour améliorer les relations américaines avec le monde arabo-musulman et faire progresser les partenariats économiques.Au Maroc, j’ai discuté essentiellement des moyens de promouvoir l’entreprenariat. J’ai rencontré aussi bien des officiels que des représentants du secteur privé, dont certains participants au sommet de l’entreprenariat, organisé par le président Obama en avril dernier. Ces contacts visent à promouvoir l’entreprenariat dans l’intérêt des deux parties et en application des recommandations du président Obama dans son discours au Caire. J’ai aussi rencontré des représentants des associations professionnelles. De manière générale, j’ai eu des contacts fructueux car tout le monde est d’accord sur la nécessité de promouvoir l’entreprenariat pour les PME/PMI. D’ailleurs, cette idée prédomine non seulement au Maroc, mais aussi dans la région. Nous recherchons des pistes tangibles pour mettre en pratique ces idées qui ont apparemment trouvé un bon écho au Maroc et dans la région- Pourquoi ce choix de l’entreprenariat et de l’innovation en tant que thèmes de la conférence d’Alger? - Le choix de l’entreprenariat n’est pas fortuit. Après le discours du Caire du Président Obama, nous avons demandé aux ambassades de prospecter et explorer les domaines auxquels les Etats-Unis peuvent le mieux contribuer. J’ai aussi effectué des tournées dans la région afin de sonder les opérateurs sur ce qui peut être entrepris. L’entreprenariat et l’innovation étaient les deux thèmes qui se dégageaient le plus souvent de ces discussions. A travers la région, il apparaît clairement qu’il y a un intérêt réel pour cette question. Le message important à retenir du discours d’Obama au Caire, c’est qu’il faut entretenir des relations basées sur la compréhension entre les USA et le monde musulman. C’est ce type de relation que nous entretenons déjà avec le Maroc. Notre souhait est que cette conférence puisse mobiliser les gens dans d’autres régions du monde pour continuer le dialogue et prendre le relais. L’objectif aussi est de développer des partenariats tangibles en dehors de la conférence, qui se poursuivront dans les mois ou les années à venir. - Quelle est la prochaine étape après la conférence d’Alger?- Nous n’organisons pas la conférence à Alger mais nous allons envoyer une délégation de haut niveau pour y participer. Il s’agit d’un évènement indépendant organisé par le secteur privé. La conférence sur l’entreprenariat au Maghreb réunira les entreprises nord-africaines, dirigeants, entrepreneurs, jeunes aspirants à devenir de futurs entrepreneurs, chefs d’entreprises de la diaspora d’Afrique du Nord et les chefs d’entreprise et entrepreneurs des États-Unis afin de faire progresser l’esprit d’entreprise dans la région. Nous avons lancé le débat lors du sommet d’avril et nous sommes satisfaits de voir que d’autres instances de la région prennent la relève et s’impliquent dans l’organisation de cette conférence régionale. Ce sera, je l’espère, un rendez-vous annuel qui se tiendra la prochaine fois au Maroc. Propos recueillis par Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc