×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Energie: L’UE veut renforcer la coopération transfrontalière

    Par L'Economiste | Edition N°:3420 Le 09/12/2010 | Partager

    . Objectif: aboutir à un marché intégré de l’énergie. Une consultation est organisée jusqu’au 15 février 2011La Commission européenne vient de présenter une communication sur le rôle futur des «régions énergétiques». Renforcer la coopération régionale transfrontalière de l’électricité et du gaz est l’objectif du texte présenté mardi 7 décembre. Ce document précise les nouvelles missions de ces grands territoires énergétiques, appelées «initiatives régionales». La coopération régionale transfrontalière dans le domaine de l’énergie fait diminuer les prix, accroît la sécurité d’approvisionnement et constitue un élément décisif pour la réalisation d’un marché européen unique et compétitif de l’énergie, explique le site Euractiv. L’Union européenne compte sept grands territoires pour l’électricité et trois pour le gaz. Techniquement, la Commission veut accélérer la mise en œuvre des deuxième et troisième paquets énergie et surtout celle des codes de réseau (règles et lignes directrices pour exploiter le réseau et le développer). Ceux-ci doivent faciliter la concurrence dans la production et la fourniture d’électricité. Le développement des énergies renouvelables est aussi mis en avant par le document.L’exécutif européen prévoit un couplage des marchés d’ici 2015. Cette méthode, développée conjointement par les bourses d’électricité et les gestionnaires de réseaux de transport, a pour but de mieux utiliser les capacités d’électricité transfrontalières disponibles. L’objectif est également de faire converger les prix entre les régions. La Commission souligne que ce couplage existe déjà pour l’électricité, depuis novembre 2010, entre les régions Centre-Ouest et nordique. L’innovation est aussi mise en avant dans la communication. Les initiatives régionales seront surveillées et coordonnées par la nouvelle Agence européenne de coopération des régulateurs de l’énergie (ACER). Enfin, pour renforcer l’efficacité de la coopération, la Commission envisage également une nouvelle structure de gouvernance des initiatives régionales. Si les sept régions électriques ne changent pas, la Commission propose que le nombre et la composition des initiatives régionales gazières soient modifiés. L’Italie pourrait ainsi être ajoutée à la région sud (qui comprend la France, le Portugal et l’Espagne) et la région sud/sud-est pourrait être scindée en trois. Pour rappel, les initiatives régionales ont été mises en place en 2006 par la Commission européenne et le Groupe des régulateurs européens dans le domaine de l’électricité et du gaz (GREEG). Ces régions doivent favoriser une intégration accrue pour passer des marchés nationaux à un véritable marché européen. F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc