×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    En partenariat avec les professionnels : Un programme de formation en plasturgie à l'OFPPT

    Par L'Economiste | Edition N°:221 Le 14/03/1996 | Partager

    Dès septembre 1997, l'OFPPT lancera un programme de formation en plasturgie, en accord avec l'association des transformateurs de matières plastiques. Une enquête effectuée par l'Office en 1994 révèle des besoins en techniciens et ouvriers qualifiés.


    Un programme de formation destiné au personnel du secteur plasturgique vient d'être finalisé par l'OFPPT et soumis à l'approbation de l'Association Marocaine des Transformateurs des Matières Plastiques. En outre, le plan de développement de l'Office prévoit l'ouverture de la section plasturgie en septembre 1997.
    Ce type de formation jugé capitalistique requiert des investissements lourds en équipement. "De ce fait, l'Office privilégie un cadre partenarial avec la profession pour s'assurer de l'application de ce type de programme", explique M. Abdelhak Moutawakkil, directeur de la recherche et de l'ingénierie de la formation à l'OFPPT. Le cadre contractuel englobera un programme conjoint de formation initiale et continue.
    Ce programme de formation spécifique a été conçu à l'issue d'une étude de l'évolution du secteur menée en 1994. L'enquête a permis de dégager des besoins croissants en personnel qualifié pour faire face à la dynamique du secteur. Cette enquête qualitative menée sur un échantillon de 20 entreprises exerçant dans différentes branches (articles ménagers, emballage, matériels d'irrigation) analyse la structure du personnel en poste. Le rapprochement des taux d'encadrement par rapport aux normes internationales fait ressortir des différentiels de compétence qui rejaillissent sur la compétitivité. D'où l'opportunité de mettre en place un programme de formation spécifique au secteur de la plasturgie.

    Stratégie commune


    Selon la fiche synthétique de l'étude des besoins en formation, plus de 400 entreprises travaillent directement ou indirectement dans le secteur de la plasturgie et emploient près de 9.000 personnes.
    "A l'exception de quelques cadres, la majorité du personnel est formée sur le tas sans aucune initiation de base".
    Sur la base de l'échantillon retenu, l'effectif employé est composé de 2,6 % d'ingénieurs, 3,5% de techniciens supérieurs, 5,5% de techniciens, 13,6% d'ouvriers qualifiés et 74,8% sans qualification. "Compte tenu du rythme de croissance du secteur et de son potentiel, l'amélioration de la compétitivité suppose donc une prestation régulière axée à la fois sur la formation initiale mais aussi sur la formation continue ", précise M. Hamid Ajrhourh.
    A l'issue de l'enquête, la demande minimale annuelle exprimée par l'échantillon concerne 44 techniciens et 135 ouvriers qualifiés. "Dans l'immédiat, les préférences de la profession penchent plutôt vers une formation de niveau technicien", révèle le directeur de la recherche et de l'ingénierie de la formation.

    L'OFPPT privilégie le partenariat avec l'association professionnelle en élaborant une stratégie commune de réponse aux besoins en formation. Les professionnels définissent les tenants et aboutissants du programme avant qu'il ne soit finalisé et validé. "Cette démarche qualité permet de définir avec l'utilisateur du produit le profil recherché en fonction des besoins", précise M. Moutawakkil.
    En fonction de leurs exigences, les industriels auront à opter soit pour la formation alternée (théorie prise en charge par l'OFPPT et pratiquée par l'entreprise), soit pour une formation résidentielle dispensée dans les locaux de l'Office. La convention liant les professionnels à l'Office précisera notamment la formule retenue.
    Par ailleurs, outre la transformation des matières plastiques, une réflexion est actuellement menée par les responsables de la formation sur les matériaux composites. Concernant le développement de cette branche, l'OFPPT a déjà à son actif la mise en place du CREA (Centre de Recherche et d'Engineering Automobile).

    Soutien financier direct

    Par ailleurs, les secteurs IMME, BTP, textile bénéficient de programmes de formation de l'Office. De plus, un institut de technologie appliquée de l'habillement et de confection financé par l'OFPPT forme des techniciens et bientôt une école d'ingénieurs (Ecole Supérieure des Industries Textiles de Casablanca) fournira le secteur en ingénieurs et techniciens supérieurs.
    Enfin, l'Office développe dans le cadre de la formation continue des prestations directes destinées à l'entreprise (cours du soir), sous forme de cours modulaires capitalisables. Les antennes régionales organisent pour leur part des séminaires spécifiques intra-entreprises.
    Sur un autre registre, l'OFPPT a mis en place un dispositif de soutien financier aux entreprises pour la gestion des ressources humaines. Le financement peut atteindre jusqu'à 50% du coût de la formation. En 1995, une enveloppe de 25 millions de DH a été affectée au soutien des actions de formation continue et une enveloppe de 70 millions de DH est prévue pour 1996.

    Mouna KABLY


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc