×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:237 Le 04/07/1996 | Partager

    Fusion Ciba-Sandoz: Bruxelles hésite encore
    Pour sauvegarder le libre jeu de la concurrence, Bruxelles réclame des compléments d'informations à Ciba et Sandoz pour leur projet de fusion. L'agence Reuter a affirmé que Bruxelles n'avait plus à s'inquiéter des activités de Novartis, société qui naîtra de la fusion. La part de marché qu'est censée prendre Novartis continue d'inquiéter la Commission. Bruxelles a jusqu'à la fin de l'été pour se prononcer, mais pourrait donner sa réponse courant juillet.

    Rhône-Poulenc Agro mise sur ses nouveaux produits
    La branche agrochimique de Rhône-Poulenc, Rhône-Poulenc Agro, a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 3 milliards de Francs (1FF=1,70DH) au premier trimestre. Son résultat opérationnel s'est élevé à 600 millions de Francs contre 568 millions pour la même période de l'année dernière. M. Alain Godard, le directeur général de la filiale de Rhône-Poulenc, prévoit une croissance de 1,3% par an pour la période 1995-2000. En outre, le lancement de nouveaux produits devrait lui rapporter plus de 4 milliards.

    Bull met son porte-monnaie électronique sur le marché
    Le groupe informatique français Bull vient de lancer à Turin le porte-monnaie électronique Minipay qu'il a mis au point. Ce lancement a été effectué au niveau du secteur interbancaire SSB, qui comprend 80% des banques italiennes. Le Minipay a été conçu pour permettre aux usagers de régler les biens et services dont le paiement n'est pas souvent accepté par Carte Bleue à cause de la faible montant.

    Fiat envisage un cycle d'investissements
    Au premier trimestre de son exercice 1996-97, le groupe Fiat a affiché un chiffre d'affaires de 20.000 milliards de Lires (1000L=5,75DH). En revanche, son résultat d'exploitation a reculé à 500 milliards de Lires au lieu de 800 milliards pour la même période de 1995. Le groupe reste toutefois optimiste pour le second semestre de 1995 et prévoit le maintien de son résultat cette année. Par ailleurs, dans le but de renouveler sa gamme d'ici l'an 2003, il envisage un cycle d'investissements de l'ordre de 20.000 milliards de Lires.
    Par Rafiq IKRAM

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc