×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi & Carrière
    OMC: Les syndicats montent au créneau

    Par L'Economiste | Edition N°:2174 Le 19/12/2005 | Partager

    . Ils critiquent les subventions agricoles et la suppression des quotas . Grosses conséquences sur l’emploiLe mouvement syndical international est encore une fois monté au créneau. Il dénonce la vacuité du discours de l’OMC(1) sur le développement et demande des mesures pour l’emploi et le développement. Guy Ryder, secrétaire de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) a déclaré que «l’assistance au développement du commerce ne doit pas devenir un prétexte à des pressions directes de la part des pays industrialisés». Ces derniers prétendraient que ces aides obligent les pays en développement à hypothéquer en échange leur développement industriel futur et leurs services publics, poursuit-il.Les syndicats exigent que les requêtes des pays en développement soient adoptées. Ils demandent la fixation d’une date pour l’arrêt des subventions agricoles. Celles-ci ont produit des effets désastreux sur les agriculteurs qui constituent la majorité des populations des pays en développement. La clause sociale défendue pendant des années par les Etats Unis est aux oubliettes. Elle est censée assurer la mondialisation de la justice et la solidarité face aux grands pouvoirs financiers. La Confédération cite les millions d’emplois perdus actuellement ou en voie de l’être à cause de la fin des quotas dans le textile et l’habillement. Elle est pour des actions de prévention qui anticipent ce type d’évolution en particulier dans les secteurs utilisant beaucoup de main-d’oeuvre comme l’agriculture, les services et l’industrie légère. La CISL s’oppose aussi à l’élimination rapide et totale des tarifs douaniers par le biais de négociations sectorielles. Elle exige que les négociations sur les produits manufacturés ne débouchent pas sur une obligation qui lierait les tarifs à l’importation de tous les pays ou qui les forcerait à accepter des réductions de tarifs inéquitables. Elle demande que les propositions des pays en développement sur l’exemption de certains secteurs soient acceptées.K. M. ------------------------------------------------------(1) L’OMC a tenu sa 6e conférence à Hong Kong du 13 au 18 décembre

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc