×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Electricité: Baisse imminente des prix industriels

    Par L'Economiste | Edition N°:297 Le 25/09/1997 | Partager

    Les industriels pourront se réjouir bientôt. La baisse des prix de l'électricité, longtemps promise par l'ONE, serait sur le point de leur être accordée. M. Benhima devrait ainsi tenir ses engagements.


    Longtemps attendu, l'arrêté concernant la baisse des prix de l'électricité pour les abonnés moyenne tension, haute tension et très haute tension (supérieure à 60.000 Volts) est sur le point d'être signé. Sur le bureau du ministre de l'Incitation de l'Economie, le texte devrait être examiné imminemment par la commission interministérielle sur les prix. Des réunions ont eu lieu la semaine dernière au siège du Ministère à Rabat et d'autres réunions sont prévues cette semaine pour boucler le dossier. Les responsables de l'ONE ont proposé une baisse en moyenne de 6% par rapport aux prix en cours. Les baisses sont en effet variables suivant les tensions. L'ONE fera preuve ainsi d'une forte capacité à tenir ses engagements. Le directeur de l'Office avait à maintes fois promis aux industriels une baisse des prix. Conscient de l'enjeu des coûts de l'énergie pour la compétitivité des entreprises, M. Driss Benhima, directeur de l'ONE, souhaitait supprimer "cette subvention déguisée du secteur industriel au secteur social".

    Cette nouvelle tarification, une fois adoptée, devrait contribuer à la réalisation d'économies en investissements allant jusqu'à 10.000 DH/kW. Pour M. Benhima, la réforme tarifaire est un pas extrêmement important qui permettra de mettre en place une gestion de tarification plus moderne. "Sa mise en place implique des mesures d'accompagnement. Nous avons été dans l'obligation de remplacer un certain nombre de compteurs bihoraires par des compteurs trihoraires, soit un investissement de 35 millions de DH", affirme M. Benhima.
    Prenant en considération le fait que les coûts varient en fonction des industriels, l'ONE a proposé une tarification à la carte. Ce nouveau tarif introduit la notion de durée d'utilisation. Le client choisira le tarif le mieux adapté à ses besoins. Cette tarification met en exergue la notion d'heures d'utilisation en améliorant le facteur de charge.

    C'est une tarification optionnelle. Le caractère incitatif ne s'applique que si l'effacement s'effectue en heures pleines. En effet, outre la partie variable, l'incitation concernera également la partie fixe du tarif. Les incitations qui devraient être mises en place sont plus importantes que celles existantes pour la tarification trihoraire. Pour les clients haute tension, la réforme tarifaire a déjà permis un écrêtement de 5% de la courbe de charge. Elle favorise la facturation des puissances souscrites au kW.
    La réforme vise à réaliser un double objectif: poursuite de l'écrêtement de la courbe de charge et une meilleure rationalisation de la consommation énergétique. Concernant le paratarifaire, M. Benhima précise qu'il ne faut pas confondre tarif d'électricité et facture d'électricité. Pour lui, si l'industriel veut payer son électricité moins cher, il a intérêt à changer de tension. "Nous lui facilitons l'accès à des tensions supérieures".

    Salim LAHJOUMRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc