Affaires

El Jadida: Le PERG est en avance sur ses objectifs

Par L'Economiste | Edition N°:2176 Le 21/12/2005 | Partager

. Le programme d’électrification a dépassé 70% et sera généralisé à l’horizon 2007. Les panneaux solaires: Une alternative pour les habitations disperséesLE Programme d’électrification rurale global (PERG) avance à grands pas. Dans la province d’El Jadida, quelque 1.755 villages et 129.417 foyers sont concernés par ce vaste processus qui s’achève en 2007. Sa mise en œuvre nécessite un budget global de 1,2 milliard de DH. «Actuellement, le taux de couverture en électrification a dépassé les 70%, contre à peine 50% en 2002», indique Mohammed Boutaleb, ministre de l’Energie et des Mines. C’était lors d’une visite dans des communes rurales afin d’examiner l’état d’avancement du programme d’électrification rurale dans la région, lundi dernier. A cette occasion, a été confirmée l’avance prise par rapport aux projections initiales des engagements d’électrification rurale à Douar Touahra de Oulad Hcine avec des kits photovoltaïques (panneaux solaires), et de raccordement au réseau du douar Laaliouat de Sidi Smaïl et du douar Oulad Ali relevant de la commune Mogress. «Cette dernière, qui compte 22 villages avec 2.092 foyers, est un modèle du genre avec un taux d’électrification très satisfaisant», précise le ministre qui était accompagné de Mohamed Yazid Zellou, gouverneur d’El Jadida. De son côté, la commune de Sidi Smaïl compte 39 douars pour 3.673 foyers raccordés au réseau. 9 autres villages comptant 340 foyers ont également bénéficié de l’électrification grâce aux panneaux solaires. A Ouled Hcine, ce sont 45 villages avec 3.289 foyers qui ont été raccordés au réseau électrique. Par ailleurs, 21 douars avec 849 habitations ont été dotés de panneaux solaires. Ainsi, et si la cadence reste soutenue, tous les villages de la province seront électrifiés à l’horizon 2007, est-il annoncé. Au niveau national, l’électrification rurale avoisine actuellement les 80%. La démarche, réalisée en partenariat avec les différents acteurs du projet, semble porter ses fruits. Rappelons que l’ONE (Office national de l’électricité) participe à hauteur de 54%, les bénéficiaires apportent 26%. Alors que le reste (20%) est à la charge des collectivités locales. A noter qu’à l’échelle nationale, plus de 38.000 villages sont inscrits au programme d’électrification. Moyennant un investissement de 20 milliards de DH, l’ambition est de permettre l’accès à l’électricité à 12 millions de citoyens vivant en milieu rural. Incontestablement, les ruraux ont massivement adhéré au programme. Avec ce signe de progrès, la qualité de vie s’en trouve améliorée. L’électrification favorise également le développement d’activités nouvelles. Les écoliers peuvent faire leurs devoirs à la maison. Et les ménagères sont heureuses de conserver leurs aliments dans le réfrigérateur, et de s’adonner à des activités artisanales nécessitant l’utilisation d’appareils électriques. Cependant, les kits photovoltaïques ne semblent pas faire l’unanimité. «La batterie se vide dès le début de la soirée», se plaint un habitant du douar Touahra. La faible puissance électrique générée par le solaire ne permet pas d’allumer le réfrigérateur. «Et la télévision couleur ne marche qu’en blanc et noir», ajoute un autre. «N’en demeure pas moins que les kits photovoltaïques sont une alternative pour les habitations dispersées», affirme le ministre. Et d’ajouter que c’est un moyen d’électrification qui a fait ses preuves dans des zones très éloignées.De notre correspondant, Mohamed Ramdani

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc