×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Education: La Corée et la Finlande en tête

    Par L'Economiste | Edition N°:3421 Le 10/12/2010 | Partager

    . La compréhension de l’écrit, les mathématiques…, les domaines d’évaluation. Les différences de résultats entre garçons et filles se maintiennentD’une manière générale, la Corée et la Finlande font partie des pays qui obtiennent les meilleurs scores, selon la dernière étude Pisa (Programme international pour le suivi des acquis des élèves). Publiée tous les trois ans depuis 2000, cette enquête menée auprès d’un demi-million d’élèves de 15 ans dans 34 pays de l’OCDE (et 41 autres pays ou grandes villes), met l’accent cette année sur la compréhension de l’écrit, après les mathématiques en 2003 et la culture scientifique en 2006.Dans le peloton de tête, la Corée, la Finlande, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Japon et l’Australie obtiennent des scores compris entre 515 et 550 pour les trois domaines testés par Pisa. La moyenne dans l’OCDE est de 493 pour la compréhension de l’écrit, de 496 pour les mathématiques et de 501 pour la science.Avec des scores de 496, 497 et 498, la France se situe dans le peloton du milieu, aux côtés de l’Irlande, du Danemark, du Royaume-Uni, de l’Allemagne (497, 513, 520) ou de la Suède (497, 494, 495), pas très loin des États-Unis (500, 487, 502).La province de Shanghai, Chine, qui a pris part pour la première fois à l’évaluation, a obtenu des résultats supérieurs à ceux de tous les autres pays en compréhension de l’écrit. Plus d’un quart des jeunes de 15 ans de Shanghai ont fait preuve d’une capacité de réflexion mathématique poussée pour résoudre des problèmes complexes, contre 3% en moyenne en ce qui concerne l’ensemble de la zone OCDE. Certains pays de l’OCDE ont enregistré des progrès importants en compréhension de l’écrit, plus particulièrement le Chili, Israël et la Pologne, mais aussi le Portugal, la Corée, la Hongrie et l’Allemagne. En mathématiques, le Mexique, la Turquie, la Grèce, le Portugal, l’Italie et l’Allemagne ont connu de rapides améliorations. En sciences, c’est en Turquie, au Portugal, en Corée, en Italie, en Norvège, aux États-Unis et en Pologne que les résultats ont le plus progressé. Par ailleurs, les différences de résultats entre garçons et filles se maintiennent: sans surprise, les premiers ont des performances meilleures en mathématiques que les filles. L’écart est moins significatif en sciences. Pour ce qui est de la compréhension de l’écrit, les différences sont préoccupantes pour les garçons, analysent les experts de l’OCDE. Les filles devancent les garçons dans tous les pays de l’OCDE de 39 points en moyenne. En France, on trouve 26% de garçons se trouvant en réelle difficulté face à l’écrit (sous le niveau 2 de compétence évalué par Pisa), contre 14% pour les filles. La moyenne pour l’OCDE est de 25% et 13%.J. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc