×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Du volume sur les obligations

    Par L'Economiste | Edition N°:298 Le 02/10/1997 | Partager

    Deuxième semaine consécutive de baisse à la bourse de Casablanca. Les indices CFG 25 et USI se sont dépréciés de 1,13 et 0,05%, ramenant leur performance annuelle à 46,06 et 53,8%. Ce reflux était expliqué par les prises de bénéfices qui ont suivi les anticipations sur les résultats semestriels. En principe, le marché devrait amorcer une nouvelle phase de hausse une fois les portefeuilles réajustés.
    La présente situation fait tout de même penser à un phénomène de cycle. En effet, après la forte croissance du premier semestre, la bourse a subi, au cours du deuxième trimestre, une dure phase de correction et d'incertitude avant de renouer avec une vigoureuse reprise dans les trois derniers mois.
    Cependant, il est difficile de préjuger de l'évolution pour le reste de l'année. Cette attitude prudente est justifiée d'autant que «le marché affiche des comportements parfois irrationnels», commente un gérant de fonds.

    Dans tous les cas, il est resté relativement animé durant la semaine du 24 au 30 septembre même si les transactions ont été moins importantes que pendant la semaine précédente. Le volume global s'est élevé à 507.071.890,8 DH dont 76,74% en cession directe. A nouveau, le segment obligataire a été très animé, précisément pour les bons à 5 ans. Rien que, pour la séance du 29, les volumes des transactions sur ce type de papier a totalisé un peu plus de 208 millions de DH en cessions directes. Sur ce compartiment, les gros paquets d'actions ont été très limités. A remarquer: 12.000 actions ONA traitées à 854 DH en deux contrats, lors de la séances du 24, et 10.000 Samir cédées à 360 DH sur un seul contrat. Sur le marché officiel, ces deux valeurs se sont inscrites en baisse, abandonnant respectivement 0,93 et 2,96%. Même évolution pour Wafabank qui a terminé à 868 DH, soit 12 de moins que la première séance de la semaine, et BCM passée de 889 à 885. BMCE, Eqdom et Crédor ont également perdu 7, 10 et 5 DH, respectivement.
    Entre autres valeurs en hausse: SMI et Maghrebail qui ont gagné 2 et 5 DH.

    Taux de référence
    Court terme: 9,75%; moyen terme: 10,50%; long terme: 11,25%; Crédit Export: 8,75%
    Pour les crédits à moyen terme et export, le GPBM a recommandé aux banques de réduire les taux de 0,5 et 0,25 point respectivement.
    Taux créditeurs observés
    3 mois: 6,75%
    6 mois: 7,25%
    12 mois: 8,25%
    Taux moyen pondéré calculé par Bank Al-Maghrib /marché monétaire interbancaire
    24/09: 6,653%; 25/09: 6,772%; 26/09: 6,653%; 29/09: 6,874%; 30/09: 6,964%
    Taux moyen pondéré mensuel interbancaire
    Août: 6,719%
    Taux interbancaire à terme enregistré par Bank Al-Maghrib
    1 mois: 8% (contracté au 04/09/97)
    7,75% (contracté au 09/09/97)
    8% (contracté au 11/09/97)
    6 mois: 8,50% (contracté au 27/08/97)
    Intervention de BAM/marché monétaire
    Appel d'offres du 01/10/97
    Tombé: 2,48 milliards de DH
    Demandé: 6,159 milliards de DH
    Servi: 2,235 milliards de DH
    Taux: 6,50%
    Echéance: 08/10/97.
    Taux de refinancement moyen pondéré
    mensuel Bank Al-Maghrib
    Août: 6,704%

    Bons du Trésor: Adjudications du 30/09/97
    52 semaines: offert et retenu, 124 MDH à 8%
    5 ans: offert et retenu, 140 MDH à 9%
    10 ans: offert et retenu, 50 MDH à 9,5%
    15 ans: offert et retenu, 20 MDH à 9,75%.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc