×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Des chefs d'entreprise retournent sur les bancs de l'école

    Par L'Economiste | Edition N°:707 Le 18/02/2000 | Partager

    · L'OFPPT organise, du 20 au 31 mars, le troisième atelier du programme de formation "l'esprit d'entreprise"

    · Ce projet vise l'assistance des PME à travers des séances de simulation et d'auto-analyse


    Pendant 10 jours, près de 60 chefs d'entreprise retrouveront à nouveau les bancs de l'école. Dix jours durant, ils auront le loisir de tester leur comportement et leurs réflexes face à des situations nouvelles. Cette ambiance est celle du programme de formation Empretec, financé par l'OFPPT (près d'un million de DH), et exécuté par la société de consulting américaine, Management System International (MSI). Le projet en est déjà à son troisième atelier de formation qui se tiendra du 20 au 31 mars 2000.
    Initiée par les Nations Unies, cette formation se base sur une approche privilégiant l'auto-analyse. "C'est en quelque sorte une psychothérapie que le chef d'entreprise est amené à faire pour analyser son CAPE (caractéristiques et comportements personnels d'entrepreneurs)", explique M. Mostafa Kharbachi, chef de projet Empretec à la Direction de la Formation au Cours d'Emploi de l'OFPPT.
    L'atelier porte principalement sur des travaux de simulations. "La plupart des séminaires qui sont proposés aux chefs d'entreprise ne dispensent que de la théorie. Le programme Empretec est basé sur des jeux de rôles. L'entrepreneur est constamment mis en situation réelle de marché", ajoute M. Kharbachi.

    Réseaux de contact


    La méthode de formation du programme Empretec utilise des exercices structurés ayant trait à des situations de marché, ou encore à des situations de persuasion et de réseaux de contact dans un marché donné.
    "Même si les besoins des PME/PMI ont été reconnus au Maroc et une série de lois et de mesures ont été mises en place, leurs besoins dans le domaine du crédit, de la formation et le suivi des entreprises créées n'ont pas toujours été suivis d'effets", souligne M. kharbachi.
    La dynamisation de ce secteur demande une assistance nouvelle et plus poussée en termes de conseils et de formation.
    L'objectif principal du programme est, en effet, de venir en aide au secteur privé notamment par l'assistance des PME sous forme de formation en développement entrepreunarial. Mais aussi en préparation des plans d'affaires et d'appui au conseil. Le programme vise aussi à mettre en relation les entreprises bénéficiaires avec les institutions financières, les entreprises locales, nationales et internationales via le réseau international des empretecos.
    Les entrepreneurs sont triés de manière rigoureuse. La sélection se fait à travers des questionnaires et des entretiens personnels.
    "Nous privilégions ceux qui sont en activité d'abord, parce qu'ils ont un vécu "industriel" et une situation entrepreunariale susceptibles d'être enrichis et développés. Ensuite, parce qu'ils ont surmonté les difficultés liées aux phases critiques de leur entreprise", explique M. Kharbachi. Le programme vise aussi ceux qui sont performants parce qu'ils doivent maintenir et accroître leurs perfor- mances.
    "Nous cherchons à identifier les entrepreneurs dont les entreprises ont un potentiel de croissance. Nous leur donnons l'opportunité de s'améliorer", souligne M. Kharbachi. Pour atteindre cet objectif, le programme se base sur une approche de formation qui met l'accent sur le comportement entrepreunarial des chefs d'entreprise qui ont réussi dans d'autres régions du monde.


    Les empretecos à travers le monde


    Le programme Empretec (acronyme pour Empredederos y Tecnologia, entrepreneurs et technologie) est un programme des Nations Unies introduit en Argentine en 1988. Le succès enregistré par le programme en Argentine a permis sa généralisation en Amérique latine et en Afrique anglophone.
    Depuis la création d'Empretec en 1988, le programme est devenu opérationnel en Argentine, au Brésil, au Chili, en Colombie, au Venezuela, au Pérou, en Uruguay, au Ghana, au Nigeria et au Zimbabwe. Plus de 10.000 entrepreneurs ont pu suivre ce programme à travers 24 centres Empretec nationaux locaux. L'extension du programme à d'autres pays tels l'Indonésie, les Philippines, la Russie, la Thaïlande et le Vietnam est en cours.

    Fedoua TOUNASSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc