×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    De moins en moins d’actifs pour payer les retraites

    Par L'Economiste | Edition N°:3331 Le 02/08/2010 | Partager

    . Couverture santé et plans de retraite sous pression. Le rapport démographique est de 9 actifs pour 1 retraitéLe vieillissement de la population s’accentue dans les pays riches. Ce qui met en péril leur style de vie en menaçant leurs couverture santé et plans de retraite. C’est ce qui ressort d’une étude américaine réalisée par l’institut Population Reference Bureau (PRB). Alors qu’en 1950, il y avait au niveau mondial 12 personnes au travail pour une à la retraite ou âgée de plus de 65 ans, en 2010, ce ratio est descendu à 9, s’alarme les auteurs de l’étude. En 2050, ce ratio d’actifs soutenant les plus âgés tombera dans le monde à 4 pour 1, affirme cet institut d’études à but non-lucratif spécialisé dans l’analyse des données de population, principalement issues des statistiques des Nations unies. «On assiste à une double tendance dans la population mondiale», explique Bill Butz, président du PRB. D’un côté, on a un taux de fécondité chroniquement bas dans les pays industrialisés. Ce qui commence à compromettre la santé et la sécurité financière des plus âgés. D’un autre côté, les pays en développement ajoutent chaque année plus de 80 millions d’individus à la population mondiale, les plus pauvres de ces nations ajoutant à elles seules 20 millions. Ce qui augmente la pauvreté dans le monde ainsi que la pression sur l’environnement.La population mondiale compte désormais 6,9 milliards d’individus en 2010, toute la croissance de la population étant portée par les pays en développement. L’Afrique par exemple va doubler son nombre d’habitants en 2050 pour le porter à 2 milliards. Par contraste, les pays industrialisés, qui totalisent 1,2 milliard d’habitants, voient leurs populations vieillir. Au Japon par exemple où le taux de fécondité est tombé à 1,4 enfant par femme, il n’y a plus que 3 adultes pour soutenir une personne âgée. Le ratio le plus bas du monde avec l’Allemagne et l’Italie. D’ici 2050, le Japon n’aura plus qu’un adulte en âge de travailler pour subvenir aux besoins d’une personne plus âgée. L’Allemagne, l’Italie et la France seront à un ratio de 2 pour 1. Les Etats-Unis actuellement à un ratio de cinq actif pour un non-actif, tomberont à 3 pour 1. «En 2011, la population mondiale va atteindre 7 milliards d’individus, seulement douze ans après avoir atteint le seuil de 6 milliards», note Carl Haub, membre du PRB auteur de l’étude. A noter que la récession économique semble aussi avoir déjà causé un déclin du taux des naissances dans les pays industrialisés, note le rapport qui cite notamment l’Espagne et les Etats-Unis.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc