×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Création d'emplois : La CNUCED souligne le rôle croissant des multinationales

    Par L'Economiste | Edition N°:144 Le 08/09/1994 | Partager

    Les délocalisations industrielles pénalisent peu l'emploi dans les pays développés, selon le rapport 1994 de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement) sur les sociétés transnationales, l'emploi et le monde du travail. "Comparé à la taille du marché des Etats développés, souligne en effet le rapport, l'impact des transferts effectués en direction de l'hémisphère sud à travers des investissements étrangers directs est modeste".

    Les experts de l'organisation internationale estiment en outre que la destination des investissements est davantage déterminée par la recherche de ressources naturelles et de marchés potentiels que par les différentiels de coût de main-d'oeuvre.

    Tout en reconnaissant l'importance de ce critère, les économistes de la CNUCED ne lui accordent qu'un rôle secondaire, rapporte Le Figaro.

    Les transferts d'activités vers le Sud et la création de nouvelles filiales auraient par ailleurs réorienté les emplois des pays industrialisés vers des secteurs à forte valeur ajoutée. Il n'en reste pas moins vrai que, dans certains pays du Nord, l'emploi a ou stagné ou décliné alors que, dans le même temps, il a fortement augmenté dans les filiales étrangères. C'est particulièrement le cas des filiales japonaises qui ont "plus que doublé leurs effectifs dans la seconde moitié des années 80 pour atteindre 1,6 million en 1991 contre 716.000 en 1980", indique le rapport.

    La CNUCED souligne par conséquent le rôle croissant que les sociétés transnationales devraient être amenées à jouer dans l'économie mondiale, et partant sur le marché de l'emploi. Ces sociétés contrôlent un tiers de la production mondiale et réalisent un chiffre d'affaires supérieur au volume total du commerce mondial.

    Selon l'organisation, il existe actuellement quelque 37.000 sociétés mères contrôlant 200.000 filiales à travers le monde.

    Elles emploient directement 73 millions de salariés dans leur pays d'origine, soit près de 10% de l'emploi non agricole rémunéré dans le monde, dont 20% dans les seuls pays développés.

    Si les emplois induits à travers la sous-traitance sont pris en compte, ce chiffre monte à 150 millions d'emplois.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc