×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Conseil économique et social
    Horani et Tamer, candidats de la CGEM

    Par L'Economiste | Edition N°:3345 Le 23/08/2010 | Partager

    . Le patronat n’a droit qu’à un seul siège sur 24 . Malgré les contestations, la Primature se veut «confiante» DEUX candidats pour un fauteuil! Le conseil d’administration, tenu jeudi 19 août par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a validé la candidature de Mohamed Horani et Mohamed Tamer pour le Conseil économique et social (CES). Les deux hommes sont respectivement président et vice-président général de l’organisation patronale. Ce schéma a été calqué sur celui des fédérations internes à la CGEM qui avaient désigné leurs candidats au CES. La loi organique 60-09 relative au Conseil dispose que deux candidats par siège devront être proposés à la Primature et aux présidents des deux chambres du Parlement. Au total, le monde des affaires sera représenté par 24 sièges, dont un seul pour la CGEM et 19 pour les fédérations sectorielles: transport routier, tourisme, assurance, sociétés de financement, pêche… Les quatre autres sièges seront impartis aux fédérations des chambres de commerce, des chambres des pêches maritimes et de l’artisanat. Un siège sera également réservé à l’Association des chambres d’agriculture.Dans le milieu des affaires, les tractations n’ont pas fait que des heureux!Des fédérations externes à la CGEM protestent contre leur mise à l’écart. D’autres font valoir leur poids économique pour prétendre à un siège au Conseil économique et social. Parmi les contestataires: Hassan Sentissi, président de la Fédération nationale de transformation et de valorisation des produits de la pêche (Fenip). Son secteur pèse, d’après lui, 1,4 milliard de dollars à l’export. Or, c’est la Fédération des pêches maritimes et d’aquaculture qui lui rafle le siège. Au-delà des frustrations des uns et des autres, «le président a exhorté toutes les fédérations à contribuer activement aux travaux du CES, d’assurer une bonne représentation du patronat au sein des commissions...», affirme une source proche de la CGEM.Le patronat n’est pas seul dans la tourmente. Ses amis syndicalistes, ayant également droit à 24 sièges, doivent s’attendre à une éventuelle contre-attaque de l’Organisation démocratique du travail. Celle-ci «envisage déjà de contester légalement» le décret signé à la Primature le 1er juillet dernier. Si elle passe à l’acte, le tribunal administratif de Rabat devra trancher sur un supposé abus de pouvoir. La centrale «ne comprend pas son exclusion du collège des syndicats» (voir L’Economiste du 5 août 2010). Du côté des Marocains résidents à l’étranger, la grogne provient d’Italie notamment. On parle «d’une mise à l’écart méthodique». La société civile, elle, a droit à 16 sièges. Et là aussi certaines associations se disent déçues de voir que les choix ont porté sur les ONG pro-gouvernementales. En novembre 2009, un mémorandum associatif signé par trois associations avait demandé à ce que les représentants de la société civile aient droit à 24 membres (cf. www.leconomiste.com). Le Forum des alternatives Maroc, le Médiateur pour la démocratie et les droits de l’homme et l’Organisation marocaine des droits de l’homme regrettent que «la loi 60-09 n’ait pas fait l’objet d’un débat public». Son décret d’application n’est pas non plus le fruit d’une consultation… Légalement, la Primature n’y est pas tenue. Mais il était dans l’intérêt d’une institution constitutionnelle telle que le CES de bénéficier de la représentativité la plus large. La Primature a d’ailleurs annoncé qu’elle «est à ses dernières phases avant sa mise en place».H. E. & F. F.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc