×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Concession de l'autoroute Casablanca-Jorf Lasfar : La présélection est lancée

    Par L'Economiste | Edition N°:237 Le 04/07/1996 | Partager


    Le Ministère des TP a invité une trentaine d'entreprises nationales et étrangères pour les sensibiliser au projet de concession de l'autoroute Casablanca-El Jadida-Jorf Lasfar. Les prévisions du trafic tablent sur 7.500 véhicules par jour.


    " Il est nécessaire de faire un effort de regroupement d'entreprise ". M. Abdelaziz Meziane Belfkih, ministre des Travaux Publics (TP), adresse ce conseil aux représentants d'une trentaine d'entreprises nationales et étrangères présentes à la journée d'information pour la concession de l'autoroute Casablanca-El Jadida-Jorf Lasfar. Pour lui, le projet est tellement gigantesque que les groupements d'entreprises devront obligatoirement comprendre des sociétés financières, des constructeurs d'autoroutes, des entreprises expérimentées dans l'exploitation des autoroutes ainsi que des bureaux d'études.

    L'objet de cette journée est d'élaborer une liste de candidats autorisés à soumettre une proposition pour la concession de cette autoroute. L'attributaire devra réaliser les études de détail, construire l'ouvrage et l'exploiter pour une durée qui reste à déterminer.
    Le ministre a assuré que la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) ne participe pas à cette concession. Mais, précise-t-il, après les négociations, si le concessionnaire souhaite un joint-venture avec l'ADM, elle pourra être partenaire. M. Meziane souligne en outre que le gouvernement sera sensible à la participation d'opérateurs marocains dans ces groupements (institution financière, constructeurs ou toute institution en charge du développement).

    Les terrains à la disposition du concessionnaire


    Si l'Etat ne présente pas de garantie de trafic, il participe à cette opération de concession par une autre formule: acquérir les terrains pour les mettre à la disposition du concessionnaire. Le couloir dans lequel est prévu son tracé est figé.

    Pour se lancer dans cette opération première, le Ministère des TP s'est référé au décret d'application n°2-89-189 de la loi relative aux autoroutes donnant le droit à l'Etat de concéder à une entité publique ou privée la construction, l'entretien et l'exploitation d'une autoroute.

    Avant de parvenir à la concession, la démarche à suivre commencera par l'étape de présélection des entreprises. Il s'agit, pour les entreprises intéressées, de déposer leur dossier de candidature avant la fin du mois. Le Ministère des TP devra examiner les candidatures et sélectionner trois d'entre elles au plus tard avant le 1er octobre prochain. C'est la notification de la présélection qui consiste à désigner les candidats retenus.

    L'étude d'avant-projet en cours devrait être approuvée avant fin août, la troisième phase est le dossier d'appel d'offres qui sera remis le 1er novembre aux trois candidats sélectionnés (groupements) pour formuler leurs propositions.

    14 mois pour une concession


    Ces trois candidats auront quatre mois pour préparer et remettre leurs propositions. Celles-ci devront donc être remises avant le 1er mars 1997. Le Ministère analysera les offres des trois candidats et choisira au bout de trois mois la meilleure d'entre elles. A cette date, le Ministère des TP invitera l'attributaire en vue de mettre au point avec lui le cahier des charges définitif. Les délais de négociations ne devront pas excéder quatre mois. Dans le cas où celles-ci n'aboutissent pas, elles pourront être reprises avec le candidat suivant. C'est donc à la fin septembre 1997 que devra être signé le contrat de concession, couronné par un décret de concession.

    Il est à signaler que l'opération de classement de l'autoroute obéit à une procédure réglementaire. Cette opération devra démarrer en août prochain pour s'achever en février 1997. Il s'agit d'effectuer le parcellaire en identifiant les propriétaires, une enquête publique, des consultations auprès des collectivités locales et la Direction de l'Urbanisme.

    Le coût du projet de cette autoroute est évalué à 1,7 milliard de DH. Longue de 122 km, cette autoroute comprendra trois parties. La rocade urbaine de Casablanca, qui constitue la partie sud du périphérique de cette ville, reliant ainsi la RP7 à la RP8, est d'une longueur de 15 km. L'autoroute allant du Sud-Ouest de Casablanca à Jorf Lasfar s'étirera sur 100 km. Quant à la pénétrante qui relie l'autoroute projetée au centre d'El Jadida, elle représente 7 km.

    Pour assurer une fluidité du trafic des véhicules, onze échangeurs sont prévus dont quatre sur la rocade et sept au niveau des agglomérations le long du tracé de Casablanca à Jorf Lasfar.

    La réalisation de ce projet ne manquera pas d'améliorer le transport entre Casablanca, El Jadida et Jorf Lasfar et de réduire les accidents de la route dans cet axe réputé meurtrier. De même, ce projet permettra la création d'emplois temporaires durant la phase de construction et permanents pour la maintenance de l'ouvrage, les stations de péage et les aires de repos.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc