×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Commerce extérieur
    L’export reprend des couleurs

    Par L'Economiste | Edition N°:3347 Le 25/08/2010 | Partager

    . Un bond de plus de 17% à fin juillet. L’effet phosphates mais aussi forte reprise de certaines activités . La facture pétrolière grimpe à 13,6 milliards de DH Pour le second mois consécutif, la croissance des exportations l’emporte sur celle des importations. De source proche du Comité de veille interministériel, nos ventes à l’extérieur ont enregistré un bond de 17,6% au terme des 7 premiers mois de l’année 2010. La valeur des exportations est ainsi passée à 79,8 milliards de DH contre 67,8 milliards à fin juillet 2009.Parallèlement, les importations ont crû de 12,1% atteignant 172,2 milliards de DH au lieu de 153,6 milliards réalisés à la même date de 2009. Cette évolution a permis une amélioration du taux de couverture de 2,1 points. Il s’établit ainsi à 46,3% contre 44,2% à fin juillet 2009. Les données de l’Office des changes, qui seront rendues publiques fin août, font état aussi d’une augmentation de 8,3% des transferts des MRE, dégageant une amélioration de près de 2,4 milliards de DH. Leur montant global a atteint 30,9 milliards de DH au terme des 7 premiers mois de 2010 contre 28,6 milliards à la même période de l’année écoulée. Il en est de même des recettes des voyages dont le taux de croissance sur la période considérée s’est élevé à 7,2 dégageant ainsi un solde positif de plus de 25,7 milliards de DH par rapport aux dépenses. Celles-ci ayant culminé à 4,9 milliards de DH. Seul bémol, la baisse des investissements extérieurs et prêts étrangers. Ces postes de recettes ont accusé, en effet, une régression de 18,1%. La valeur des recettes s’est établie à 12,9 milliards de DH au lieu de 14,8 milliards à fin juillet 2009. Mis à part ce dernier indicateur, tous les autres confirment les prévisions de reprise attendue pour les échanges mondiaux (cf. www.leconomiste.com, édition du mardi 13 juillet). Celles-ci tablent sur un taux de croissance du commerce international de 9,5% en 2010 contre un recul de 12% en 2009. Mais cette croissance sera surtout tirée par les pays émergents d’Asie et d’Amérique latine. Pour ces pays, le taux projeté est de l’ordre de 10,5%. Aux Etats-Unis où le processus de désendettement des ménages est bien avancé, la demande interne devrait connaître aussi une évolution soutenue. Il en est de même, mais dans une moindre mesure, de certains pays d’Afrique et de la région Mena.Quoi qu’il en soit, pour le Maroc, les signes de reprise de la croissance des exportations se confirment. Hors phosphates et dérivés, nos ventes à l’extérieur se sont améliorées de 6,8% pour atteindre 60,7 milliards de DH à fin juillet 2010 contre 56,8 milliards à la même date de 2009, soit un mieux de plus de 3,8 milliards de DH. En revanche, les importations hors pétrole ont grimpé de 9,2% marquant une augmentation en valeur de plus de 13,8 milliards de DH d’une période à l’autre. A elle seule la facture pétrolière s’est chiffrée à 13,6 milliards de DH au terme des 7 premiers mois de l’année au lieu de 8,4 à fin juillet 2009. Néanmoins les exportations des phosphates et dérivés ont quelque peu compensé l’effet volatil du carburant dans la mesure où la valeur s’est appréciée de 8,1 milliards de DH à fin juillet 2010. En tout, les recettes des phosphates et dérivés se sont établies à 19,1 milliards de DH contre 11 milliards environ.Parallèlement d’autres secteurs se sont bien comportés au cours des 7 premiers mois de 2010. En tête figure le secteur automobile dont la valeur des exportations a atteint plus de 8,2 milliards de DH au lieu de 6,4 milliards en 2009. Cette hausse a concerné tout particulièrement l’activité câblage dont le chiffre d’affaires des ventes à l’extérieur s’est élevé à plus de 1,4 milliard de DH et dans une moindre mesure la construction dont les recettes ont atteint 373,4 millions de DH. Toujours est-il que sur le seul mois de juillet, le secteur automobile a réalisé 1,1 milliard de DH à l’exportation au lieu de 997,6 millions en juillet 2009. Autres secteurs dont les exportations sont en hausse, l’électronique et les produits de la mer. Le premier a marqué un bond de près de 18%. La valeur de ses exportations a atteint près de 3,5 milliards de DH contre 2,9 milliards. Cette performance a été constatée au niveau des composants électroniques qui représentent près de 82% du total des exportations du secteur. Les produits de la mer, quant à eux, ont réalisé 7 milliards de DH, soit le même montant atteint en juillet 2009. Au chapitre des activités dont l’exportation a tendance à la baisse figurent, le textile et habillement, les chaussures et l’aéronautique. A noter toutefois que les vêtements confectionnés et les articles de bonneterie ont renoué lors du mois de juillet dernier avec la croissance des exportations. A. G.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc