×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Comment intégrer les nouvelles recrues: Le cas de Trarem Afrique

    Par L'Economiste | Edition N°:710 Le 23/02/2000 | Partager


    · L'entreprise récidive cette année: Atteindre en équipe le plus haut sommet du Maroc

    Randonnée en 4x4, week-end à Marrakech avec baignades et jeux, stages plus studieux... Les idées ne manquent pas aux entreprises pour renforcer la cohésion de leurs troupes.
    Pour intégrer ses nouvelles recrues, Trarem Afrique, spécialisés dans la fabrication de mobilier de bureau, a visé plus haut: le sommet du Toubkal. C'est l'ascension de 4.165 mètres, la plus haute montagne du Maroc.
    Après un premier essai en mai dernier, le management de la société récidive cette année à la même période. Pour ce deuxième voyage, l'équipe technique se joindra aux dix commerciaux qui avaient inauguré la formule. Au total, 30 personnes tenteront cette aventure.
    D'une durée très variable, ces opérations d'intégration permettent ainsi de réunir des professionnels de niveaux hiérarchiques différents qui apprennent à se connaître.... Pour mieux collaborer après.
    Bill Gates et d'autres l'ont compris il y a bien longtemps: cette opération, requérant une organisation certaine, renforce indéniablement l'esprit d'équipe et le développement personnel par la participation à une activité collective hors du commun ou «mémorable».
    Ainsi, en mai prochain, l'équipe de Trarem Afrique escaladera le Toubkal pour deux jours de «vie commune», à l'instar des dix commerciaux de la société qui ont tenté l'ascension un an auparavant. Le coup d'envoi du voyage avait été donné à Imlil, sur la route entre Marrakech et Taroudant. Il s'agit d'ailleurs du point de départ des randonnées dans le parc national du Toubkal et de l'ascension de ce sommet.
    «Marcher chacun à son rythme mais en symbiose vers un objectif commun. Dépasser ses propres limites. Rien de mieux pour souder une équipe», raconte l'un des participants à l'aventure.
    Lors de l'ascension, «chaque point qui apparaît à l'horizon constituait un sommet, un objectif. Dès qu'on l'atteint, voilà qu'un autre se dessinait au loin. Quelle ressemblance avec le métier de commercial!», fait remarquer un autre membre de l'équipe.
    Durant plusieurs heures, ils ont marché pour «aller droit vers l'objectif» et, sur les dix au départ, cinq «rescapés» sont parvenus au sommet, sur le toit du Maroc où ils ont planté le drapeau de Trarem Afrique. Un second le sera dans quelques semaines.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc