×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Circulation: Ces méthodes alternatives

    Par L'Economiste | Edition N°:3420 Le 09/12/2010 | Partager

    . La piste des stations de péage urbain. Vélos, covoiturage, restrictions à la circulation… les solutions Des bouchons partout! Depuis l’entrée en application du nouveau code de la route (1er octobre), la circulation devient un véritable calvaire, surtout dans les grandes agglomérations. Pour une ville comme Casablanca, il est devenu quasi impossible de circuler normalement en centre-ville, tant les embouteillages se succèdent et deviennent inextricables. Le constat est unanime: il s’agit principalement d’un problème d’infrastructures et de discipline. Ceci étant, des solutions plus immédiates peuvent être mises en œuvre, recommandent des experts. Pour commencer, le Maroc peut s’inspirer de certaines expériences étrangères en matière d’optimisation du trafic. Le péage urbain est une première option dont l’efficacité n’est plus à démontrer. Concrètement, ce système consiste à faire payer un droit de circulation à certains types de véhicules pour tout accès au centre-ville. Cette expérience est menée avec succès à Singapour, agglomération extrêmement dense. Une expérience pilote adoptée dès 1975 pour remédier aux problèmes de congestionnement routier. Pour plus d’efficacité et de traçabilité, ce dispositif fonctionne à l’aide de caméras de surveillance qui enregistrent les plaques minéralogiques des véhicules entrant et sortant de la zone de péage. Ces informations sont ensuite remontées et utilisées pour déterminer l’identité des véhicules et leurs propriétaires. Ensuite, les conducteurs doivent effectuer le paiement dans les plus brefs délais. Les tarifs proposés varient en fonction du type de véhicule, des lieux et des périodes de passage. La plus importante part des recettes de péage est réinjectée dans les transports publics en commun. Bien que contesté, ce dispositif a pu limiter la vitesse des voitures à un niveau optimal et fluidifier davantage la circulation. Depuis, plusieurs grandes villes européennes s’en ont inspiré. C’est le cas notamment de Stockholm, d’Oslo, de Bergen ou encore Londres…Autre approche alternative ayant fait ses preuves, celle de la circulation alternée. Ce mode de déplacement consiste à mettre en place des restrictions à la circulation. Ce sont des interdictions applicables à un certain type de véhicules pour une région et une période déterminées. A Barcelone par exemple, cette solution permet de faciliter l’utilisation des routes à tour de rôle pour chaque type de véhicules: voitures particulières, transport public, livraison… Pour le cas de la France, certaines régions interdisent la circulation de camions dans les tunnels routiers pour une durée de deux heures tous les matins et une période de quatre heures l’après-midi. En plus de ces pistes, la bicyclette présente une alternative dans la majorité des villes européennes. Que ce soit à Paris, Berlin, Vienne, Barcelone ou encore Londres, les municipalités mettent à la disposition des citoyens un système de vélos en libre service (à l’instar des vélib’ dans l’Hexagone). Des stations servent de relais pour les cyclistes et des pistes cyclables exclusives leur sont réservées. Pour le cas de Paris uniquement, pas moins de 20.500 bicyclettes sont réparties à travers les 1.200 stations de la capitale. Le nombre d’abonnés a dépassé facilement les 200.000 en moins d’un an. Enfin, les transports en commun restent l’option la plus encouragée dans les pays développés. Aujourd’hui, les plans de déplacement urbains (PDU) de la plupart des pays européens insistent sur la nécessité (pour les entreprises et les collectivités) de favoriser le déplacement du personnel par le recours au transport en commun et au covoiturage.A. N. & A. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc