×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Casablanca: Un nouveau directeur pour le CHU

    Par L'Economiste | Edition N°:2419 Le 11/12/2006 | Partager

    Le Pr. Mohamed El Andaloussi passe la main. C’est, désormais, le Pr. Abdennabi El Kamar qui le remplace à la tête du CHU de Casablanca. Une cérémonie pour la passation de pouvoirs a été organisée, en fin de semaine dernière. Et cela a été l’occasion de rendre hommage au travail réalisé ces 5 dernières années par El Andaloussi. Son mandat a été marqué essentiellement par la signature du contrat-plan entre le CHU et le gouvernement en 2003/2004. Ce document fixe des objectifs annuels en contre partie de la subvention financière de l’Etat. Au total, sous l’ombre de ce contrat, 12 chantiers ont été finalisés: externalisation des métiers liés aux activité connexes de l’hôpital: restauration, hygiène des locaux, blanchissement du linge, gestion des déchets hospitaliers et sécurité. Au niveau de l’humanisation des services, il y a lieu de citer la mise en place d’un centre de régulation des urgences. Quant aux structures, quelque 15 services ont été aménagés: chirurgie thoracique, médecine nucléaire, médecine physique et rééducation, laboratoire de génétique et de biologie moléculaire, pédiatrie générale et rhumatologie. Sans oublier la mise en place de nouveaux centres pour la cardiologie, les brûlés et l’oncologie. Les plateaux techniques ont eu aussi droit au chapitre. Une somme de 121 millions de DH a été consacrée à leur mise à niveau pour renouveler les équipements radiologiques et, partant, rehausser la qualité de l’imagerie médicale. D’autre part, l’administration a été dotée d’un nouvel organigramme avec la mise en place d’une direction audit interne et contrôle de gestion. D’autres services administratifs ont été créées. Il s’agit de ceux de communication, de qualité et du système d’information. La priorité a également été accordée aux ressources humaines. «L’ambitions est d’introduire des indicateurs de performance spécifiques au CHU dont le suivi se fera par pilotage. Et ce dans le cadre d’un tableau de bord à élaborer à tous les échelons et dans toutes les disciplines». Une piste de travail que devrait suivre le successeur d’El Andaloussi. Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc