×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Canicule
    Les normales saisonnières dès jeudi

    Par L'Economiste | Edition N°:3338 Le 11/08/2010 | Partager

    . La Météo annonce une petite décrue du mercure . La demande d’électricité en hausse de 10% par rapport à l’été dernier. Les marchands de climatiseurs en rupture de stock42 degrés, 30 à Rabat, 34 degrés à Tanger, 28 à Casablanca, 38 degrés à Fès et 42 à Marrakech. La canicule va encore frapper ce mercredi à l’image de ce début de semaine infernal. Par moment, le mercure approcherait les 48 degrés dans des villes comme Fès et Marrakech. Par contre, à partir du jeudi 12, la Météorologie nationale prévoie une accalmie avec le retour aux «normales» saisonnières. Ce qui ne signifie pas qu’il ne fera pas chaud. A quoi est due cette canicule? Pour le directeur général de la Météorologie nationale, Mohamed Bellaouchi, la situation actuelle n’a rien d’extraordinaire. «Aux températures estivales s’ajoute une masse d’air chaud et sec provenant du Sahara qui perd son peu d’humidité après avoir traversé les chaînes de l’Atlas», explique-t-il. Dans plusieurs régions, le mercure oscille entre 42 et 46°C. C’est le cas du Haouz, Rhmna, Tadla, les plateaux de phosphates, Chaoui interne, Zemmour, Gharb et Loukouss. 38 à 42° sur les versants Sud-Est, l’intérieur des provinces Sud-Souss, les régions intérieures et centre du pays. Puis sur les côtes, 27°et 30°, et 34° à 38° en général sur le reste du pays Sud-Est. Les températures minimales de nuit vont de 23 à 28°. Par ailleurs, la demande d’électricité est montée en flèche durant cette période, encore plus qu’en temps «normal». Au moins, 10% par rapport à l’année dernière, selon l’Office national de l’électricité (ONE). Les deux périodes de pointe, la mi-journée et le soir. Les appareils de climatisation fonctionnent à plein régime au bureau et à domicile. Mais pour autant, l’ONE assure être en mesure de répondre à cette hausse de la consommation «sans difficulté». « La capacité du système électrique marocain a répondu sans problème aux forts appels de la charge de ces derniers jours», confie Mounia Jarir du département de la communication de l’ONE.D’autre part les ventes de climatiseurs s’envolent. Mehdi Tahouri, chef de catégorie à Electroplanet Hay Riad (centre commercial Marjane), confirme: «traditionnellement, 70% des ventes de climatiseurs et ventilateurs s’effectuent entre juin et septembre; cette année, à peine le premier tiers de la période écoulé, nous sommes déjà en rupture de stock sur les grandes marques. Les fournisseurs semblent avoir été surpris, même si les estimations avaient été gonflées au départ de la saison.


    Quelques conseils pratiques

    Des mesures doivent aussi être prises au quotidien: s’hydrater à chaque heure proscrire les boissons alcoolisées sucrées ou cafeinées, éviter de sortir aux heures où la température est élevée, c’est-à-dire entre 12 heures et 16 heures. Autrement, se vêtir d’habits légers au ton clair, garder fenêtres et volets fermés, utiliser des ventilateurs ou climatiseurs, garder les vitres baissées en voitures. Dans ce sens les enfants et les personnes âgées nécessitent encore plus d’attention. Tina ZSCHIEGNER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc