×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:3339 Le 12/08/2010 | Partager

    . Nestlé prudent pour le 2e semestreLe groupe suisse Nestlé, qui a vu son bénéfice progresser entre janvier et juin, a annoncé hier s’attendre à un second semestre plus difficile. Et ce, notamment en raison de la volatilité du prix des matières premières, du taux de change et de la conjoncture mondiale. Le directeur général Paul Bulcke a cependant confirmé les prévisions du groupe, qui vise une croissance organique des ventes dans la division alimentation et boissons, coeur de métier de Nestlé, d’environ 5% et une hausse de la marge d’exploitation à taux de change constants. Nestlé peut cependant compter sur un début d’année solide. Nestlé a profité d’une «distribution plus étendue» de ses produits dans les marchés émergents, mais aussi de la vente des produits haut de gamme dans les pays industrialisés et en développement. . Adecco fait mieux que prévu au 2e trimestreLe groupe suisse Adecco, numéro un mondial du travail intérimaire, est retourné dans le vert au deuxième trimestre. A l’instar de ses concurrents Manpower et Randstad, qui ont publié de solides résultats trimestriels, Adecco a également profité de la reprise conjoncturelle et des besoins accrus en salariés intérimaires. Le groupe a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice net de 97 millions d’euros, contre une perte de 147 millions il y a un an. Un résultat supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient en moyenne sur 81,9 millions. La forte reprise de l’activité, ainsi qu’un contrôle des coûts, a permis au groupe helvétique d’enregistrer un bénéfice d’exploitation de 154 millions d’euros entre avril et juin, contre une perte de 173 millions il y a un an. . Pétrole: L’AIE relève sa prévision de la demande mondialeL’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu à la hausse sa prévision de croissance de la demande pétrolière mondiale. L’AIE a relevé de 10.000 barils par jour son estimation pour 2010, et table désormais sur une hausse de 1,57 million de barils par jour, à 85,9 millions. L’Agence a également revu à la hausse de 1,5 million de barils par jour son anticipation de croissance de la demande pour 2011, à 87,4 millions barils par jour. La Chine, l’Arabie saoudite et le Brésil devraient être les principaux moteurs de cette croissance. Du côté des pays industrialisés, seuls les Etats-Unis devraient enregistrer une croissance, de l’ordre de 150.000 barils par jour pour chacune des deux années. . Grippe H1N1: L’OMS révèle les noms des expertsL’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a déclaré mardi dernier la fin de la pandémie de grippe H1N1, a révélé hier les noms des 15 experts de son comité d’urgence qui ont servi de conseillers durant toute la crise provoquée par le nouveau virus découvert en avril 2009. Seul le nom du président du comité, l’Australien John Mackenzie, était jusqu’à présent connu. Le comité comprenait des experts de toutes origines et continents dont l’Américaine Nancy Cox, le Chinois Wing Hong Seto, le Canadien Anthony Evans ou encore le Chilien Fernando Otaiza. Quelque 18.500 décès ont été répertoriés dans plus de 200 pays et territoires dans le monde. L’OMS a subi depuis plusieurs mois de multiples attaques sur sa gestion de la crise.. BM: 3,2 milliards de dollars à l’Egypte La Banque Mondiale va financer 18 projets destinés à développer l’économie du pays par des prêts d’un total de 3,2 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros). L’Egypte s’est également vu accorder 10 subventions d’une valeur de 66,2 millions de dollars (50,25 millions d’euros). Plusieurs secteurs sont concernés par cet accord (l’électricité, les nouvelles énergies, l’énergie renouvelable, la réforme financière, l’agriculture, la santé, l’éducation, le commerce, l’environnement, le logement, l’irrigation, le transport et les infrastructures). Ces projets de développement s’inscrivent dans une démarche de modernisation de l’économie égyptienne, portée par une croissance de 4,7% en 2009 et de 5,8% au 1er trimestre 2010.. Fannie Mae veut encore des aidesLa société de refinancement hypothécaire américaine Fannie Mae a divisé par cinq sa perte nette au 2e trimestre. Elle a également demandé 1,5 milliard de dollars d’aide au Trésor. Elle a ramené sa perte nette trimestrielle à 3,1 milliards de dollars, contre 15,1 milliards de dollars un an plus tôt. Le chiffre d’affaire est à peine supérieur à sa perte, à 4,5 milliards de dollars, en baisse de 19% sur un an. . Agios: Une banque condamnée aux Etats-UnisLa banque américaine Wells Fargo a été condamnée mardi dernier à payer 203 millions de dollars de dommages et intérêts à des clients pour leur avoir prélevé des agios exagérés quand ils avaient leur compte à découvert. A l’issue d’une action collective, un tribunal de San Francisco (Californie, Ouest) a condamné la banque pour avoir manipulé l’ordre de traitement des transactions effectuées par ses clients afin de multiplier les agios allant jusqu’à 35 dollars.. Obama réunit son équipe de sécurité sur l’IrakBarack Obama devait réunir hier mercredi son équipe de sécurité nationale pour discuter de la situation en Irak, à moins de 3 semaines de la date de la fin officielle de la mission de combat américaine dans ce pays. Alors que les responsables politiques irakiens n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord sur la formation d’un gouvernement, cinq mois après les élections législatives, Obama devait retrouver près de 20 hauts responsables civils et militaires dans la salle ultra-sécurisée de la Maison Blanche. Parmi ceux-ci figurent la secrétaire d’Etat Hillary Clinton et son collègue de la Défense Robert Gates, mais aussi le conseiller de Obama pour la sécurité nationale, le général James Jones. L’armée américaine, qui compte actuellement environ 64.000 hommes en Irak, doit achever sa mission de combat le 31 août, conformément à la feuille de route annoncée par Obama peu après sa prise de fonctions début 2009. Les 50.000 militaires américains qui demeureront dans le pays après cette date, en particulier pour former l’armée irakienne, devront avoir quitté le pays à la fin 2011.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc