×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Bourses arabes: Comment améliorer la performance?

    Par L'Economiste | Edition N°:297 Le 25/09/1997 | Partager

    En novembre, le Maroc et l'Egypte rejoindront la Jordanie dans l'Investable Index de la SFI. Cependant, les trois places risquent de ne pas en tirer pleinement profit dans l'immédiat. Comparaison des onze places arabes.

    L'Egypte et le Maroc feront leur entrée dans l'Investable Index de la SFI au mois de novembre. La Jordanie a été le premier pays arabe à ouvrir le bal en 1988. A rappeler que cet indice intègre 30 pays et représente une capitalisation globale de 731 milliards de Dollars. Les fonds mutuels anglo-saxons qui dupliquent automatiquement les pondérations de l'Investable Index sont estimés à près de 7,5 milliards de Dollars. Non seulement cette insertion consacre l'entrée de l'Egypte et du Maroc dans la catégorie des pays émergents, mais elle devrait surtout générer un nouveau mouvement de capitaux étrangers suite à une réallocation quasi automatique des flux. De plus, les milieux financiers s'attendent à un effet d'entraînement sur les investissements directs. Sur le plan réglementaire, les deux pays figurent d'ailleurs parmi les pays les mieux outillés.
    Cependant, une étude compa-rative des 11 places boursières arabes présentée à la mi-septembre lors de la 23ème session du congrès des cambistes arabes à Beyrouth fait ressortir des handicaps communs: faiblesse de la capitalisation boursière par rapport au PIB, insuffisance du nombre de titres liquides et niveau élevé du Price Earning Ratio (PER).

    L'ensemble de ces places boursières comptent près de 1.200 sociétés insc-rites à la cote. En tête, l'Egypte totalise 754 entités dont 65 entreprises effective-ment cotées, suivie de la place d'Oman avec 101 sociétés contre 71 en Arabie Saoudite, 61 au Koweit, 97 en Jordanie et 7 au Liban.
    Cependant, la proportion de titres parfaitement liquides varie entre 20% en Arabie Saoudite et 2% aux Emirats Arabes Unis.
    A fin août 1997, la capitalisation totale des 11 bourses arabes était évaluée à 147 milliards de Dollars. L'Arabie Saoudite réalise à elle seule près de 38% de la capitalisation de la région contre 18% pour le Koweit et 8% respectivement pour l'Egypte et le Maroc. En revanche, la Jordanie, le Liban et la Tunisie réalisent à peine 3, 2 et 1,5% de la capitalisation totale.
    Autre indicateur: La capitalisation totale des 11 pays arabes par rapport au PIB. Le ratio moyen est estimé à près de 40%, à comparer aux 130% réalisés par le Chili. Bahrein dégage la meilleure performance avec la capitalisation boursière représentant 112% de son PIB suivi par le Koweit (90%) et la Jordanie (71%). Le Maroc devance l'Egypte et la Tunisie avec un ratio de 33% contre 20 et 12% pour ses deux concurrents.

    Quant au PER moyen estimé au mois d'août 1997 pour l'ensemble des pays étudiés, il gravite autour de 16. Le Maroc se tient dans les standards avec un PER de 19. En revanche, les places égyptienne, jordanienne et tunisienne restent relativement moins chères avec des PER de 14, 13 et 12 respectivement.
    Pour M. Henry Azzam, directeur général de la National Commercial Bank de Jeddah, les 11 places arabes devront s'attaquer aux mêmes carences pour faire front aux autres places émergentes.
    Priorité doit être donnée à la stabilité de l'environnement macro-économique. Autrement dit, assurer un équilibre des comptes publics, poursuivre les privatisations et s'attaquer à la bureaucratie et à la corruption. Autre cheval de bataille: diffuser des informations économiques régulières et fiables en veillant à la transparence des comptes des sociétés et en développant recherches et analyses des marchés domestiques.

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc