×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Repli de l'IGB

    Par L'Economiste | Edition N°:921 Le 21/12/2000 | Partager

    Après huit séances d'évolution, la bourse accuse une petite baisse au terme de la séance du mardi. Ainsi, l'IGB a reculé de 0,16% à 672,31 points. Sa contre-performance annuelle est ainsi ramené à -13,48%. Le volume transactionnel ressort à 806 millions de DH essentiellement drainé par le marché obligataire. Quant au marché des actions, il n'a enregistré que 40 millions de DH dont 70% drainé par le marché central. Ce sont toujours les grosses capitalisations qui animent le marché à l'instar des bancaires. D'ailleurs, c'est le titre BMCE qui a la part du lion dans les volumes. A elle seule, la bancaire a drainé plus de 16% du volume transactionnel, suivie de près par Samir (13%) et ONA (10%). Côté variations, malgré la tendance baissière de l'IGB, la balance a plutôt penché vers les hausses. Ainsi, sur les 38 valeurs qui ont traité 19 étaient en hausse contre 16 en baisse et 3 inchangées. Les plus fortes baisses ont concerné Longométal (5,88%), General Tire (5,65%), BNDE (3,40%) et le CIH à 2,98%. Quant aux bonnes performances, elles ont été enregistrées par Crédor (6%), Aluminium du Maroc (3,28%) et BMCI (2,58%). Contrairement aux séances précédentes, le marché de blocs a connu peu d'animation, enregistrant trois opérations sans grande importance. Il s'agit de 2.500 titres Lesieur échangés à un cours de 1.181 DH en deux contrats, 1.175 actions de la même valeur mais cette fois-ci à un prix unitaire de 1.190 DH. Enfin, la troisième opération a concerné 2.590 titres Branoma à un cours de 695 DH.


    Les bourses asiatiques à la traîne

    La Bourse de Tokyo a clôturé mercredi à son plus bas niveau depuis 22 mois et sous les 14.000 points, reculant de 1,5% après le maintien par la Réserve fédérale américaine (FED) de ses taux au niveau actuel, une décision qui a déprimé les marchés américains. L'indice de référence Nikkei-225 a chuté de 217,94 points à 13.914,43. Il n'était pas tombé aussi bas depuis le 9 février 1999 à 13.902,66 points. Les responsables du comité monétaire américain de la FED (FOMC) ont maintenu les taux mardi, mais ont laissé entrevoir une réduction de ceux-ci à l'avenir. «La FOMC a déçu certains investisseurs qui escomptaient une réduction des taux«, a estimé un responsable de Daiwa Securities Shunsuke Nishino. L'indice technologique Nasdaq a chuté mardi de 112,81 points, soit 4,3%, clôturant à 2511,71, son niveau le plus bas depuis août 1999. «Dès l'ouverture aujourd'hui, la déprime du Nasdaq a découragé les investisseurs d'acheter des actions à Tokyo«, a dit Masatoshi Sato de la Mizuho Investors Securities. Idem pour Hong Kong a terminé qui a terminé en baisse de 1,7% mercredi plombée par les télécoms et les pertes du Nasdaq la veille aux Etats-Unis, selon les opérateurs. L'indice principal Hang Seng a reculé de 257,32 points à 14.930,72 points, après avoir oscillé entre 15.048,51 points et 14.839,49 points en séance. Le total des échanges a atteint 8,04 milliards de Dollars de Hong Kong (1,03 md de Dollars). Les télécoms ont été en tête des baisses, tirées vers le bas par leurs récentes mauvaises performances et par les déboires du Nasdaq, selon Marty Chan de Polaris Securities. (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc