×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: La reprise semble s’installer

    Par L'Economiste | Edition N°:3421 Le 10/12/2010 | Partager

    . En 6 séances, les indices gagnent près de 6 points . Et le volume se hisse à 4,7 milliards de DH La Bourse maintient le cap des bonnes performances. Après un mois de novembre en quasi stagnation, les indices reprennent le bon sens de la marche. Ils se sont, d’ailleurs, bonifiés de plus de 6 points, en à peine 7 journées de cotation au cours du mois de décembre. Par conséquent, leurs performances annuelles culminent à l’heure où nous mettions sous presse, à 23,76% pour le Masi et 24,80% pour le Madex. Dans la foulée, la capitalisation se hisse à 589 milliards de DH, soit un bond de 31 milliards en seulement 6 séances. Selon le marché, cette bonne forme des indicateurs de la place est corroborée par un rebond technique amorcé, depuis le début du mois. D’ailleurs, le rebond qui se poursuit actuellement devrait, selon le marché, permettre au Masi de continuer sa reprise en ce début de mois de décembre pour s’orienter vers les 12.500 points. Une rupture à la hausse de ce seuil confortée par d’importants volumes pourrait diriger le Masi vers les 12.750 points. A noter que ce seuil de résistance a été cassé à la hausse dès la séance du vendredi 3 décembre, pour être porté à plus de 12.850 points. «L’indice devrait se stabiliser à ce niveau de cours qui représente le plus haut niveau atteint depuis octobre 2008», fait-on savoir auprès de la Bourse. Les indicateurs demeurent favorablement orientés à moyen terme confortant la tendance haussière amorcée depuis août 2010. Côté valorisations, le marché traite ses résultats prévisionnels 2010 et 2011, respectivement à 18 et 16,4 fois. De plus, il offre, aux dires du marché, un dividend yield (rendement) estimé à 3,4% en 2010. Retraité du secteur immobilier (dont le PER est historiquement élevé), le PER de la place s’établit à 17 fois en 2010 et 15,9 fois en 2011.Dans ces conditions, les portefeuilles de placements des brokers se comportent bien. Certains surperforment même les indices phares de la place. C’est notamment le cas de BMCE capital. Ayant subi quelques remaniements (allégement de HPS, de Disway et de Wafa Assurance et, l’introduction de CNIA Saada), ses bénéfices cumulés continuent à surpasser ceux de son benchmark, le Masi-RB. Tandis que ce dernier progresse de 20,6% depuis le début de l’année, le portefeuille BKB enregistre des gains annuels de 27,6%.


    Importants volumes

    Majoritairement brassé sur le marché central, le volume connaît une flambée sans précédent. En à peine 6 séances du mois de décembre, le chiffre d’affaires des transactions s’est élevé à plus de 4,7 milliards de DH, soit près de 80% du volume réalisé en novembre (5,8 milliards de DH). «Preuve du retour des investisseurs boostés par un regain de confiance dans la Bourse», dit-on au sein de la place Sur le compartiment central, c’est le duo composé des valeurs Attijariwafa bank, Maroc Telecom. CNIA Saada, perd du terrain après son entrée en bourse remarquée en novembre. A l’inverse, le marché de blocs, qui a été fréquemment mouvementé depuis le début de l’année, voit son volume se réduire. Les principales opérations de ce compartiment ont concerné des obligations.M. A. B. et R. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc