Affaires

Bourse: La purge jusqu’à fin décembre?

Par | Edition N°:3168 Le 11/12/2009 | Partager

. Privilégier les valeurs à fort potentiel de hausse . Les conseils d’investissement d’Attijari Intermédiation Les perspectives boursières pour cette fin d’année ne sont pas très prometteuses. Et pour cause, dans l’attente d’un véritable signal de retournement, la place de Casablanca poursuit sa tendance d’hésitation. Pis encore, le Masi a entamé une phase baissière de fond. Selon Attijari Intermédiation, cette tendance est expliquée par «le franchissement à la baisse du Masi du support significatif des 10.500 points», d’un côté. De l’autre, «le recul de la capitalisation du marché en dessous du seuil psychologique des 500 milliards de DH». Ce qui pousse la cellule recherche et analyse d’AWB, au même titre que d’autres, de se fixer un objectif de baisse du marché à 9.349 points. Ainsi, le marché, aux dires de la société de Bourse, «pourra purger jusqu’à la fin de l’année» pour finir «éventuellement», pour la seconde année consécutive sur décroissance à 2 chiffres. «Si ce scénario s’avère réel, il pourrait se traduire dès 2010 par un démarrage délicat pour le marché sur des niveaux de valorisation faibles», soutient-on au sein d’ATI. De fait, cela encouragerait bon nombre d’investisseurs à se positionner à l’achat. D’où un appel à la prudence dans le choix de la politique d’investissement. Pour ATI, «il faut attendre un véritable signal anticipant la fin de la tendance baissière», une reprise avérée des marchés financiers à l’international notamment, ou encore une décision majeure de la banque centrale, à l’issue de son dernier conseil de l’année le 22 décembre prochain. Cependant, ATI conseille aux investisseurs les plus actifs de profiter de la phase de consolidation qui pourrait se réaliser dans cette tendance baissière. Dans ces conditions, il est fortement recommandé de se désengager des valeurs présentant des niveaux de valorisation élevés. L’objectif est de se positionner en 2010 sur les titres potentiellement haussiers. C’est ainsi que la société de Bourse a façonné un portefeuille titre dont la performance moyenne a été évalué à 9,5% pour un PER de 15,3 fois. Composé de 11 valeurs (voir tableau), parmi lesquelles Lafarge, qui, pour la société de Bourse, a été la valeur du mois. Ce titre présente des performances opérationnelles et financières supérieures au secteur. En effet, il affiche une marge brute et nette respectivement de 53% et 30%, les plus fortes du secteur. De plus, le cimentier dispose d’une assise financière solide (Gearing de -27%), qui lui permettra de renforcer ses capacités de production notamment. Compte tenu d’un rendement de 4,1%, d’un PER de 14,6 fois (inférieur au marché) et un niveau de valorisation à 1.425 DH, cette valeur est à conserver en fond de portefeuille. M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc