International

BCE: Les argentiers contre une nouvelle hausse des taux

Par L'Economiste | Edition N°:2166 Le 07/12/2005 | Partager

. Le taux directeur de la banque centrale est passé de 2% à 2,25%LES ministres des Finances de la zone euro ont estimé, lundi 5 décembre, que la hausse des taux d’intérêt de la Banque centrale européenne ne menaçait par la reprise économique, s’opposant toutefois à de nouvelles augmentations, lors de leur réunion mensuelle à Bruxelles.«Nous estimons tous que la décision récente de la banque n’est pas de nature à gêner la croissance économique», a déclaré le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, à l’issue de la réunion.Le Premier ministre luxembourgeois avait été l’un des opposants les plus résolus à la hausse. Les ministres ont constaté que la croissance était «en train de prendre corps» et allait «se poursuivre en 2006 à un rythme soutenu», pour «se rapprocher de son potentiel en 2007», voire le dépasser, grâce notamment aux réformes structurelles qui commencent à produire des «résultats concrets et positifs», ont expliqué Juncker et le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia. «Je crois que nos prévisions de croissance pourront s’améliorer dans les prochains mois», a même osé Almunia. Pour autant, les grands argentiers européens n’ont pas baissé la garde sur la question de la hausse des taux. «L’inflation est sous contrôle (...) et il n’y a pas eu d’effet secondaire». «Je ne vois pas de raison d’augmenter de nouveau» les taux, a-t-il déclaré.Le Belge Didier Reynders a jugé, de son côté, que la hausse opérée jeudi ne posait pas de problème si la BCE en restait là. «J’espère que ce n’est pas la première d’une longue série» de hausses, a-t-il déclaré. «Si c’est possible d’en rester à celle-ci, je suis sûr que ce n’est pas si mauvais pour l’économie européenne».Après l’augmentation de 2% à 2,25% du taux directeur de la BCE jeudi, destinée à combattre les anticipations de relèvement de l’inflation, son président Jean-Claude Trichet a assuré qu’elle ne préludait pas à une série de prochaines hausses.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc