×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Après l'augmentation de capital : Les fonds propres du Crédit Eqdom atteindront 418 MDH

    Par L'Economiste | Edition N°:260 Le 26/12/1996 | Partager

    Eqdom procède à sa première augmentation de capital d'après privatisation. L'opération est exclusivement réservée aux actionnaires. La société entend consolider sa position dans le secteur du crédit à la consommation.


    L'opération d'augmentation de capital du Crédit Eqdom a commencé le mercredi 25 décembre. Elle porte sur un montant total de 55,925 millions de DH. A terme, le capital atteindra 167,025 millions de Dirhams. Cette opération, la première du genre depuis la privatisation de la société en 1995, est réalisée en deux phases.
    La première porte sur une augmentation du capital par incorporation de réserves. Un montant de 28,15 millions de Dirhams, prélevé sur les réserves extraordinaires, sera incorporé au capital pour le porter à 139,25 millions. Cette augmentation est réalisée par attribution gratuite de 281.500 actions entièrement libérées de 100 DH chacune. Au total, 277.750 titres sont distribués aux actionnaires à raison d'une action nouvelle pour 4 anciennes. Les salariés bénéficient gratuitement de 3.750 actions mais ne pourront les céder avant 3 ans.

    La seconde phase de l'opération concerne une augmentation de capital par apport en numéraire portant sur un montant de 27,775 millions de Dirhams. Il s'agit de l'émission de 277.500 actions d'un nominal de 100 Dirhams émises au prix de 400, soit une prime d'émission de 300. La période de souscription est ouverte du 25 au 31 décembre. Tous les titres relatifs à cette double opération porteront jouissance à compter du 1er janvier 1997.
    Outre la Somacovam en charge de la centralisation des souscriptions, le syndicat de placement est composé de 14 banques.
    Au final, Crédit Eqdom affichera des fonds propres de l'ordre de 418 millions de Dirhams. Ce renforcement des ressources financières permettra à la société «de conforter ses négociations avec les partenaires financiers et de disposer davantage de moyens pour émettre des bons de société de financement», souligne la note d'information préparée par Upline Securities.
    A l'évidence, la société de crédit à la consommation entend jalousement protéger sa position de leader dans un secteur devenu plus concurrentiel et marqué par les ambitions affichées de Crédor et l'agressivité de Wafasalaf.

    Production en hausse


    Globalement, Eqdom garde une avance relativement confortable. Elle contrôle 20% des parts de marché de l'ensemble des sociétés de financement et 33% si l'on considère uniquement le crédit personnel et le crédit ménager, deux créneaux actuellement en forte croissance, relève Upline Securities. En 1995, ils représentaient respectivement 34 et 30% de l'activité des sociétés de financement, en progression de 3 et 5% par rapport à l'année précédente.
    La place de leader est également perceptible à travers d'autres indicateurs. Eqdom représente 11% du capital des sociétés de financement (Wafa Immobilier et Attijari Crédit exclues). Elle réalise 21% des encours avec 1,12 milliard de Dirhams, 26% du nombre de dossiers, 18% des effectifs, 17% des points de vente et 20% de la production.

    Depuis 1992, cette production a régulièrement progressé, passant de 458,2 millions de Dirhams à 696 millions pour 51.974 dossiers traités en 1995. La consolidation de l'activité s'est accompagnée d'une nette amélioration des résultats. Eqdom affichait un bénéfice de 114,4 millions de Dirhams, en progression de 152,2% par rapport à 1994. Le résultat net devrait en principe suivre le volume de production qui devrait croître de 40% comparativement à 1995.
    De par ses résultats, Eqdom, qui représente 50,74% de la capitalisation boursière du crédit à la consommation, constitue un bon placement. Elle affiche un per de 12,6 contre 17 pour le marché. Sa rentabilité des fonds propres atteint 37% au lieu de 22% pour le secteur. Courant novembre, le cours avait gagné 148,1% contre une variation de l'indice général de 26,6%. Cédée à 360 DH lors de l'OPV de 1995, l'action a été échangée à 1.075 DH au cours de la séance du 24 décembre.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc