×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Aménagement de la vallée de Bouregreg
    2006, l’année des grands travaux

    Par L'Economiste | Edition N°:2174 Le 19/12/2005 | Partager

    . La loi créant l’Agence d’aménagement promulguée . Un pacte d’actionnaires avec Dubaï International Properties en janvierLe projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg avance, lentement mais sûrement. Publié dans le Bulletin officiel du 28 novembre dernier, le texte de loi créant l’Agence d’aménagement de la vallée du Bouregreg est désormais promulgué. Sabr aménagement (Société d’aménagement du Bouregreg) s’active en attendant. Les études relatives aux séquences 1 et 2 (Bab El Bahr et Amwaj, respectivement de 70 et 120 hectares) sont finalisées. Certains travaux d’aménagement sont lancés, et les montages institutionnels et financiers effectués. Un accord financier a, dans ce sens, été conclu. Ainsi, le montant global pour l’aménagement de la zone a été fixé à 3,25 milliards de DH, financé à hauteur de 1,25 milliard par l’Etat, 1 milliard par la direction générale des collectivités locales et 1 milliard par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social.La séquence 2, Amwaj, verra l’intervention de Dubaï International Properties (DIP). Le partenariat est sur une excellente voie, rappelle Essakl Leghmari, directeur général de Sabr. Pour cette séquence, objet d’un investissement global de plus de 18 milliards de DH, un mémorandum d’entente a été signé. Il prévoit une prise de participation de 50% par DIP. La Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et Sabr détiendront 30%. Les 20% restants seront mis à la disposition d’investisseurs institutionnels marocains. En attendant, c’est la partie marocaine qui les prendra en charge. Un pacte d’actionnaires est prévu en janvier 2006. Les travaux devront démarrer en février prochain. La durée de réalisation est comprise entre 3 et 5 ans.Les problèmes du foncier pour les deux phases sont en résolution. Ainsi, les commerçants de Rahba (halle aux grains) seront déplacés vers un espace qui sera aménagé près de la gare routière d’Al Qamra. Les familles habitant le bidonville de Rahba sont également concernées. Près de 10 millions de DH d’indemnités ont été versés à 170 familles, sur un total de 1000. La résistance affichée par 41 familles a par ailleurs été débloquée par voie de négociations, «Sabr ayant refusé de recourir à un quelconque usage de force publique», précise Leghmari. Aux logements alternatifs se sont ajoutées des indemnisations supplémentaires (45.000 DH pour chaque famille). Ayant fait l’objet de plus d’une rumeur parlant de son transfert à Salé, Marjane du quartier Hassan sera maintenu dans le site. Toujours dans le cadre du foncier, une convention a été signée entre Sabr et le ministère des Affaires islamiques, mettant à la disposition de l’aménageur quelque 850 ha relevant des habous. «Cette mise à disposition sera progressive, au fur et à mesure que les projets d’aménagement avancent», explique Kamal Boussaleh, responsable du foncier et des affaires sociales à Sabr. Tarik QATTAB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc