×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Albert Frère prêt à embarquer dans CMA CGM

    Par L'Economiste | Edition N°:3332 Le 03/08/2010 | Partager

    . Négociations exclusives ouvertes avec le milliardaire belge . 30% du capital de l’armateur en jeu LE groupe CMA CGM ( actionnaire majoritaire de la Comanav) est en négociations exclusives avec le belge Albert Frère et le FSI (Fonds stratégique d’investissement). En effet, ils entreraient à hauteur de 30% dans le capital de l’armateur contre un investissement de 500 millions de dollars (l’équivalent de 4,265 milliards de DH). L’annonce est intervenue la veille du week-end dernier alors que le tribunal de commerce de Marseille a homologué l’accord de conciliation obtenu avec les 63 banques créancières du groupe.«Cela ressemble au bout du tunnel. Le plus dur est fait pour CMA CGM, engagé depuis près d’un an dans une opération de recapitalisation qui a pris l’allure d’un marathon interminable», relève le journal français Les Echos. Une source proche du dossier a précisé qu’un accord de négociation était signé entre CMA CGM et la Compagnie nationale de portefeuille (CNP), holding d’Albert Frère, mais que le FSI prenait part aux négociations sans engagement écrit. Son investissement serait de l’ordre de 200 millions de dollars, contre 300 millions à la CNP.Vu la remontée de l’activité, cet investissement de 500 millions de dollars devrait suffire, alors qu’on évoquait une recapitalisation de 750 millions en début d’année.Interrogé, CMA CGM n’a pas souhaité faire de commentaires. En revanche, les autres candidats déclarés (le fonds souverain Qatari Holdings, l’américain Colony et le français Butler Capital) sont désormais définitivement écartés de la course. Toutefois, un accord définitif entre les parties nécessitera, sans doute, encore plusieurs semaines. Il faudra ensuite qu’il soit validé par tous les créanciers de l’armateur. Il s’agit notamment de savoir si Albert Frère arrive seul au capital de CMA CGM, ou s’il s’entoure de quelques partenaires pour investir les 300 millions de dollars évoqués dans cette opération. CMA CGM a parallèlement annoncé, vendredi, l’entrée en fonction d’un nouveau directeur financier, Olivier Dubois, en remplacement de Jean-Yves Schapiro, dont le départ à la fin août avait été confirmé par le groupe il y a dix jours, en pleines négociations. Le troisième transporteur mondial de conteneurs qui exploite une flotte de 400 navires et emploie plus de 16.000 personnes dans le monde, dont 4.000 en France, a été touché de plein fouet par la crise économique, mais la reprise du commerce mondial lui a permis de renouer avec les bénéfices au premier trimestre. Le groupe, fondé par Jacques Saadé, s’attend pour 2010 à un résultat brut d’exploitation de 1,8 milliard de dollars, contre une perte de 667 millions en 2009.M. Az

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc