×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Agrumes: Production record attendue

    Par L'Economiste | Edition N°:297 Le 25/09/1997 | Partager

    Après une année très moyenne, la campagne agrumicole 1997/98 devrait afficher de meilleures performances. Les premières prévisions font ressortir une hausse de 31,5% pour la production et de 36,23% pour l'export.

    LA campagne agrumicole 1997/98 semble démarrer sous de bons auspices. En effet, c'est avec optimisme que les professionnels du secteur établissent les premières prévisions. Selon les données de la SASMA, la production totale d'agrumes s'élèverait à 1,57 million tonnes contre 1.194.200 la campagne précédente, soit une augmentation de 31,5%.
    "La production nationale atteindrait ainsi un niveau jamais enregistré auparavant", indique d'emblée M. Ahmed Lekchiri, directeur général de la SASMA. Abondant dans ce sens, M. Ahmed Derrab, secrétaire général de l'Association des Producteurs d'Agrumes du Maroc (ASPAM), qualifie cette campagne d'imp-ortante. "Nous dépasserons pro-bablement les 1.600.000 tonnes si les conditions climatiques restent favorables", ajoute-t-il.

    La meilleure recette

    De son côté, le potentiel export est évalué à 700.000 tonnes, soit une hausse de plus d'un tiers (36,2%) par rapport à la saison précédente. A l'origine de ces bonnes performances, tout d'abord le phénomène d'alternance (retour des arbres à une production normale), l'effet bénéfique des pluies sur la physiologie des arbres ainsi que sur les barrages. A cela s'ajoutent l'entrée en production des jeunes plantations notamment pour les variétés nouvelles et un "été relativement clément avec pour conséquence des chutes de fruits faibles et une nouaison effectuée dans d'excellentes conditions", précisent les experts. L'effort particulier fourni par les producteurs au niveau de l'entretien et du suivi des vergers est également mis en avant. "Les opérateurs ont aujourd'hui compris que la technicité et l'entretien sont l'une des meilleures recettes pour l'amélioration, non seulement de la qualité, mais aussi des tonnages", souligne M. Lekchiri.
    Dans tous les cas, Le tonnage global prévu pour la clémentine est en légère hausse de 3,86% par rapport à 1996/97, soit 350.000 tonnes, avec 195.000 tonnes dans le Souss (+8,33%) et 45.000 dans le Centre (+21,6%). En revanche, souligne la SASMA, à l'Oriental le tonnage ne serait que de 110.000 tonnes (-8,33%). Le potentiel export est évalué à 180.000 tonnes, soit près de 5% de plus que la campagne précédente.
    Avec 17.000 tonnes, concentrées principalement dans le Souss (14.500 tonnes), la Nour enregistrerait une augmentation de 51,79% de sa production. De son côté, le potentiel export connaîtrait une hausse importante de 50,32%.

    Une évolution importante est également prévue pour la production de l'Ortanique avec 50.000 tonnes (+38,9%). Si les experts prévoient une hausse de 60,42% pour le Souss, ils tablent cependant sur une baisse de 4,3% pour le Centre et ce, en raison essentiellement "de la chute de la production de 37,5% de Marrakech", indique la SASMA. Pour cette variété, le potentiel export se situerait à 35.000 tonnes (+51,23%). En hausse de 29,55%, la production de la Navel totaliserait 320.000 tonnes et l'export 90.000 tonnes.
    De son côté, la production de la Salustiana est en augmentation de 36,7% par rapport à la saison dernière. C'est dans le Souss qu'elle connaîtrait la plus forte hausse (40,6%) Au Centre, l'augmentation varierait de 15,55% à 33,33%. Le potentiel export prévu est de 38.000 tonnes (+41,37%).

    Les bonnes performances continuent avec la Washington Sanguine (+18,20% pour la production et +17,6% pour l'export) et la Maroc Late. Cette dernière, avance la SASMA, est la variété qui enregistrerait la plus forte hausse au niveau de la production avec 660.000 tonnes contre 425.000 tonnes en 1996/97 (+55,29%). Le potentiel export est évalué à 300.000 tonnes (+69,1%).
    Par ailleurs, s'agissant de la conjoncture des marchés extérieurs, le principal concurrent du Maroc, l'Espagne, annonce aussi d'importantes augmentations de 10 à 20%, selon les variétés. Afin de ne pas "mettre trop de pressions" sur les marchés européens, indique M. Derrab, "nous envisageons, dans le cadre de l'AFB, de renforcer notre approche sur les marchés à contrat et d'augmenter nos expéditions , notamment sur les pays de l'Est, particulièrement la Pologne et la Russie, l'Amérique du Nord (Canada), les pays du Moyen-Orient et la Scandinavie". A cette opération s'ajoute le lancement prochain d'un programme de promotion et de publicité pour les agrumes et primeurs à destination du marché russe, qualifié de potentiel. Ce programme sera cofinancé par les producteurs et les exportateurs à travers AFB. Enfin, concernant le marché local, 870.000 tonnes lui seront destinées. "Pour cette saison, nous ferons en sorte que Frumat puisse bien redémarrer après avoir connu des moments très mouvementés Dans le cas contraire, la situation serait catastrophique pour le marché intérieur", indique M. Derrab, qui rappelle qu'un plan de restruc-turation et de remise en marche de Frumat est actuellement sur le bureau du gouvernement.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc