×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Agadir lance un centre sur les migrations

    Par L'Economiste | Edition N°:3418 Le 06/12/2010 | Partager

    . Une structure mise en place par l’observatoire régional en la matière. La caravane de l’immigration-émigration bientôt dans la ville «Les questions sur la migration internationale marocaine sont importantes. Cependant, elles sont peu abordées et émergent à peine dans la recherche scientifique. C’est pour cette raison qu’un centre de documentation sur la migration marocaine a été mis en place à la faculté des lettres de l’Université Ibn Zohr». C’est ce qu’a indiqué Mohamed Charef, enseignant-chercheur et responsable de l’Observatoire régional des migrations espaces et sociétés (ORMES) et coordinateur du master «migration et développement durable et responsable». C’était lors de l’inauguration de la structure par Driss El Yazami, président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). L’objectif est de fournir aux chercheurs des pistes de réflexion ainsi qu’un fonds de documentation apte à satisfaire leur curiosité intellectuelle. Selon Mohamed Charef, les références sur le sujet restent minimes d’où l’avantage de pallier le déficit existant. Pour ce faire, l’Ormes a le mérite d’avoir rassemblé une série de livres et revues spécialisées par le biais d’abonnements et achats séquentiels d’ouvrages. Aujourd’hui, Driss El Yazami promet de développer le centre. Et ce, en l’enrichissant dès l’an prochain par un fonds documentaire scientifique. A cet effet, une convention a été signée avec diverses universités marocaines, dont celle d’Agadir. Dans ce contexte, le CCME sponsorise, parmi d’autres, le projet «Caravane de l’immigration-émigration». Une manifestation qui s’arrêtera très prochainement à l’Université Ibn Zohr. A noter que le CCME a soutenu le lancement du master «migration et développement durable» qui a démarré lors de l’année universitaire 2009-2010. Une formation à laquelle près de 700 candidats marocains et étrangers ont postulé cette année pour seulement 30 places disponibles. Depuis sa création, ce master a généré de nombreuses rencontres sur le thème. L’une d’elle, animée par Driss El Yazami, a eu pour sujet: «Les migrations marocaines: mutations et enjeux». Une conférence lors de laquelle il était question de débattre sur la tendance actuelle de l’immigration. De l’avis de Driss El Yazami, si l’immigration était le fait auparavant d’ouvriers, de nos jours, elle englobe toutes les classes sociales marocaines. Il ajoute que la modernité marocaine doit son émergence, en partie, à la diversité socioprofessionnelle des Marocains résidents à l’étranger (MRE) qui retournent travailler au Maroc.De nos correspondantes, I.Bo & M.A

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc