×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Aéroport Mohammed V
    RAM calme son personnel

    Par L'Economiste | Edition N°:3343 Le 18/08/2010 | Partager

    . Les conditions de travail en cause . Etats des locaux, sanitaire, restauration, régularisation, transport… les griefsTension chez le personnel RAM de l’aéroport Mohammed V. Les employés ont observé un débrayage de deux heures, jeudi 12 août pour «protester contre les conditions de travail». Les grévistes ont été reçus par la direction. Depuis, «tout est rentré dans l’ordre», assure-t-on auprès de la compagnie. RAM annonce qu’«un budget sera débloqué pour améliorer les conditions de travail». Outre les conditions de travail, la réunion a porté sur les horaires, la restauration, l’état des locaux (salles de repli et sanitaires), les équipements, l’organisation du travail, la régularisation des intérimaires, le transport avec restructuration des points de ramassage... Pour les horaires par exemple, il a été convenu de les réaménager en fonction des contraintes du mois de Ramadan. D’ailleurs, un nouveau timing a été mis en place depuis samedi 14 août. Pour les besoins de restauration, la direction s’est engagée à mettre en place une navette qui effectuera exclusivement la liaison entre les terminaux T3, T2, T1 et la Ziram (cantine). Au terme de la réunion de la direction des ressources humaines de RAM avec le personnel, il a été aussi décidé de débloquer un budget pour réaménager tous les espaces de travail, de repli et d’hygiène. «La direction s’est également engagée à mettre en place immédiatement le matériel nécessaire pour le fonctionnement du hub dont des véhicules pour les déplacements du personnel vers les avions», souligne Mohamed Sardy, secrétaire général UMT/RAM. Quant à la régularisation des intérimaires, elle devra intervenir après réalisation d’une évaluation technique. Malgré cet accord trouvé, le personnel se dit méfiant. «Nous n’avons aujourd’hui que des promesses. Aucun échéancier ne nous a été donné», signale Sardy. Pour rappel, les employés de RAM au sein de l’aéroport Mohammed V protestent depuis plus de 4 ans (date de leur affectation au terminal 2) contre leur installation dans des espaces techniques peu commodes. Selon l’UMT/RAM, les employés se sont toujours plaints «des ventilations dégageant des bruits dépassant de loin le seuil toléré». L’absence d’aération naturelle et de sanitaires propres et suffisants est également décriée.J. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc