×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Accor: Des projets dans l’hôtellerie low-cost

    Par L'Economiste | Edition N°:3421 Le 10/12/2010 | Partager

    Marc Thépot, vice-président de Risma et président d’Accor Gestion Maroc dévoile, à l’occasion du lancement imminent du deuxième Ibis de la ville de Tanger, sa stratégie pour la ville et la région nord. - L’Economiste: Tanger est une ville touristique avec un caractère industriel prononcé. Quelle stratégie compte mettre le groupe Accor dans cette partie du Maroc?- Marc Thépot: Nous disposons depuis 2002, sur la zone franche de Tanger, d’une unité Ibis Moussafir . Nous souhaitions privilégier dans nos choix d’implantation un positionnement «affaires» tout autant que «loisirs». En effet, Tanger est en pleine mutation économique depuis 4 à 5 ans. Certes, les projets du port de TangerMed et d’implantation industrielle de Renault constituent un véritable levier de développement pour cette région. - Sur quel segment comptez-vous construire votre développement? - Nous cherchons à prendre des positions fortes avec Ibis qui constitue une enseigne moderne attractive, dotée d’un rapport qualité/prix correct adapté au Maroc. La clientèle nationale est une clientèle majeure pour cette marque et nous pouvons toucher à la fois les hommes d’affaires (cadres moyens et supérieurs) qui sont mobilisés par la dynamique de développement de cette zone, et offrir en même temps un produit adapté pour les loisirs. Pour cette région, nous avons d’autres ambitions: Tanger abritera le premier Etap hôtel du Maroc fin 2011. Il fera partie d’une chaîne très économique amenée à se développer dans le cadre d’un partenariat fructueux entre Risma et le groupe Akwa. Avec cette enseigne, nous cherchons à investir le créneau de l’hôtellerie low-cost, mais avec un produit moderne et extrêmement bien conçu. De ce point de vue, le Maroc reçoit dans sa dynamique de développement toutes les enseignes Accor qui existent en Europe. A côté de ce projet Etap hôtel, nous conduisons avec Madaef (filiale de la CDG) un projet de Novotel resort de 180 chambres et suites sur la zone de Ghandouri. Pour ce projet, l’investisseur est la CDG et non Risma, mais Accor en assurera la gestion à travers sa filiale de management Accor Gestion Maroc. L’ouverture est prévue en 2013.- Et le haut de gamme?- Nous cherchons, avec Sofitel, à renforcer notre présence dans cette région. Nous avons, d’ailleurs, un projet ambitieux à M’diq avec Madaef pour y établir une unité de luxe de près de 100 chambres ou suites.Déjà le projet de Novotel à Ghandouri va renforcer notre présence sur le créneau moyen de gamme. C’est dire que Tanger et sa région sont devenues, aujourd’hui plus que jamais, une destination majeure pour consolider notre réseau dans toutes les catégories d’hôtels.Propos recueillis par Ali Abjiou

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc