Politique

Elections communales et régionales: Comment s’y retrouver

Par L'Economiste | Edition N°:4599 Le 02/09/2015 | Partager

■ Comment voter
Le bulletin de vote est unique. Il comporte le symbole de tous les partis politiques en deux exemplaires, l’un pour les communales et l’autre pour les régionales. Les électeurs sont appelés à cocher une case pour les communales et une autre case pour les régionales. Le choix d’un parti dans les communales entraîne automatiquement le même choix pour la liste des femmes. Même principe pour les régionales : le choix du parti est valable aussi bien pour la liste générale que pour celle des femmes.

 

 

■ Candidatures: Les grandes formations dominent

 

Cette  année, les grands partis politiques ont voulu assurer une large couverture des circonscriptions. Au niveau communal, ce sont 130.925 candidats qui entrent en concurrence pour décrocher l’un des 31.503 sièges à pourvoir dans les différentes circonscriptions.
En tête, on retrouve le PAM avec 18.227 candidats, suivi de l’Istiqlal et du PJD avec respectivement 17.214 et 16.310 candidats.
Le RNI et l’USFP arrivent en 4e et 5e positions avec 14.617 et 11.685 candidats. Ce scrutin connaît également la participation de nouvelles formations comme le Parti des néo-démocrates avec 1.271 candidatures.
Dans les régions, les 7.588 candidats annoncés devront batailler pour glaner le maximum des 678 sièges en jeu pour l’ensemble des 12 conseils régionaux. Par parti, on retrouve l’Istiqlal et le PJD en tête avec

678 candidats chacun, suivis du PAM avec 673 et le RNI avec 668. Le PPS et l’USFP ont présenté respectivement 638 et 637 candidatures.
Pour les noms des têtes de listes, la plupart des partis ont misé sur des valeurs sûres, des politiciens aguerris, ou des ministres pour présider aux destinées des nouvelles régions qui ont besoin de profils expérimentés. Mais il faut noter aussi l’encouragement de jeunes profils, notamment des «fils de…», qui ont été lancés dans l’arène pour affronter de vieux baroudeurs (voir notre édition du jeudi 27 août).

 

 

 

■ Corps électoral: 15,4 millions de personnes

 

En principe, le droit de vote est accordé par la Constitution à toute personne âgée de 18 ans et titulaire d’une carte d’identité nationale. Le gouvernement avait prévu cette année une révision exceptionnelle des listes électorales. Résultat: plus de 15,4 millions d’inscrits sur les listes actualisées, contre 13,3 millions en 2009. Il faut noter une légère domination des hommes et des urbains par rapport aux femmes et aux ruraux. L’utilisation des nouvelles technologies a été décisive dans cette opération de révision des listes, dans la mesure où 70% des 1,1 million de nouveaux inscrits l’ont fait via un site web dédié, lors de la dernière étape de cette opération qui a pris fin le 20 août. Le même portail électronique permet aux citoyens de vérifier si leur inscription a été validée par la Commission nationale. Parallèlement, une application mobile MonBV permet de connaître le bureau de vote prévu pour chaque citoyen. Ceux qui ne disposent pas d’un smartphone peuvent envoyer leur numéro de CIN au 2727 pour avoir les mêmes informations.

Télécharger le guide des Elections

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc