Politique

Oujda: PAM et PJD à couteaux tirés

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4598 Le 01/09/2015 | Partager
La campagne a débuté tardivement
65 sièges communaux et 10 sièges régionaux en jeu
Hicham Essghir  du PAM (haut à gauche) est le seul candidat des partis favoris à se présenter pour la première fois. Les autres, El Hamel (PJD), Hejira (PI) et Haddouch (RNI) sont à leur troisième candidature.
 
 
Après une première semaine d’accalmie, la campagne électorale pour les élections communales et régionales a débuté tambour battant vendredi. Le ton a été donné par le PAM qui a regroupé ses militants en présence de ses deux têtes de listes: Abdenbi Bioui (régionale) et Hicham Essghir (communale). Une campagne à l’américaine qui opère sur plusieurs créneaux: réseaux sociaux, bouche-à-oreille, publicités tous azimuts et grande sensibilisation au niveau des quartiers périphériques et à haute densité urbaine. «Les moyens de persuasion ont changé et chaque citoyen doit être convaincu de l’utilité des élections pour qu’il puisse participer et faire le bon choix. Il faut aussi  présenter des alternatives réalistes qui ciblent l’emploi et la compétitivité de la ville», souligne Hicham Essghir. Et d’enchaîner: «Nous invitons en parallèle les citoyens à réagir de manière participative via un hashtag #Ana_oujdi_oubaghi pour les impliquer et nous aider à mieux faire». 
Quant au plus grand rival du PAM à Oujda, le PJD, il opère selon deux approches: couverture de tous les quartiers avec une discipline exemplaire dans la distribution des tracts et l’organisation d’un meeting présidé par son secrétaire général Abdelilah Benkirane. Le seul meeting tenu à Oujda, par un leader politique, jusqu’à hier lundi. Une rencontre que Benkirane a exploité pour sensibiliser les foules et fustiger ses deux ennemis jurés le PAM et Hamid Chabat: le premier étant «un parti arriviste monté de toutes pièces» et le second qualifié de «fou de Fès». Ce meeting n’a pas drainé que des sympathisants du parti. Des chômeurs ont scandé des slogans  hostiles au chef du gouvernement et ses choix économiques. 
Toujours en matière de soutien aux listes locales, El Houssaine Louardi du PPS et Taoufiq Hejira du PI ont participé à des marches de sensibilisation électorales. Louardi a accompagné les candidats de son parti lors d’une tournée dans le plus grand quartier d’Oujda: Lazaret. De son côté Taoufiq Hejira préside des rencontres partisanes  pour soutenir la liste présidée par son frère Omar Hejira: le président sortant. Reste à signaler que seuls neuf partis sont en lice pour briguer 65 sièges communaux et 10 sièges régionaux : PAM, PJD, PI, RNI, MP, PPS, USFP, UC et Nahda et Fadila ainsi qu’une liste SAP.  Lors des élections de 2009, 19 listes électorales ont été déposées auprès des autorités locales. 
Ali KHARROUBI 
 
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc