Politique

Elections communales
Benkirane fait son show à Bernoussi

Par Mehdi LAHDIDI | Edition N°:4597 Le 31/08/2015 | Partager
Il appelle à «ne surtout pas voter PAM»
Il accuse ses rivaux d’avoir saboté ses meetings à Taza et Safi
S’il y avait un doute, Abdelilah Benkirane l’a balayé: la commune de Sidi Bernoussi est bien un fief pjidiste. Devant un grand rassemblement complètement séduit, le Chef du gouvernement prononce un fort discours de cette campagne électorale, vendredi 28 août. Rythmé avec ses petites phrases fétiches et quelques vannes, le discours de Benkirane contiendra des messages virulents à l’encontre de ses rivaux politiques qu’il a défiés d’organiser un aussi grand rassemblement. 
p
 
Le PAM a été le plus ciblé par les attaques verbales. D’ailleurs, à la fin de son discours, il n’invitera pas à voter pour son parti mais à ne pas soutenir le «tracteur». «On ne peut pas être créé en 2008 et remporter les élections de 2009. Le PAM et son secrétaire général adjoint, Ilyass El Omari, véritable patron du parti, veulent faire reculer le Maroc et ne reconnaissent pas vos droits», a-t-il lancé à la foule qui n’a cessé de l’applaudir. A Mustapha Bakkoury, secrétaire général du parti, il lance: «vous faites honte aux secrétaires généraux des partis. Il n’y a pas un leader politique qui tiendrait une conférence de presse où le numéro deux parle plus que le patron». Les accusations de Benkirane ont également ciblé les résultats des dernières élections professionnelles. «Ce parti a utilisé beaucoup d’argent pour influencer le score du scrutin. D’où ont-ils eu tout cet argent, me direz-vous? Il y a un extrait vidéo sur Internet où (Hamid) Chabat accuse El Omari d’utiliser l’argent des barons de la drogue. El Omari n’a jamais démenti et Chabat ne s’est jamais rétracté», a-t-il lancé.
Chabat en a également eu pour son grade. «Il doit se rappeler que deux de nos faucons l’ont réduit à la troisième place là où il se croit dictateur».
Il accusera ses deux rivaux d’avoir envoyé des «éléments perturbateurs» à ses meetings de Taza et Safi où il a été hué et malmené. «Je ne vous cache pas que j’ai vécu un sale quart d’heure. Mais en route vers mon véhicule, des citoyens m’ont encerclé pour prendre une photo avec moi ou m’encourager», a-t-il raconté. Le chef du parti de la lampe a également présenté un rapide rappel de ces principales mesures, notamment celles concernant les subventions des produits pétroliers. «L’Etat courait un véritable danger à cause du coût de la subvention. Mais Dieu merci, le cours du pétrole a baissé et il a beaucoup plu», explique-t-il. Comme d’habitude, la dimension religieuse a été lourdement employée lors du meeting. Benkirane rappelle toutefois que même si son parti trouve ses racines dans «le mouvement islamiste»,  il a engagé une large révision idéologique.
Mehdi LAHDIDI
 
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc