×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Maroc/France
    Nicole Bricq en éclaireur

    Par L'Economiste | Edition N°:3826 Le 13/07/2012 | Partager
    Objectif: préparer le terrain à la prochaine rencontre de haut niveau
    Une nouvelle approche orientée vers la colocalisation

     La visite au Maroc de Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur, est l’occasion de faire le point sur les projets lancés en partenariat entre les deux pays. Elle assistera, ce vendredi 13 juillet, à la signature du contrat d’exploitation du tramway de Casablanca

    Défricher le terrain pour la prochaine rencontre de haut niveau des chefs de gouvernement marocain et français, prévue à la fin de cette année, notamment son volet économique. Tel est l’objet de la visite de deux jours (13 et 14 juillet) de Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur. En réservant son premier déplacement à l’étranger au Maroc, elle envoie un signal fort de la volonté de préserver la bonne santé des relations entre les deux pays, notamment sur le plan économique. D’autant plus que Paris est le premier partenaire commercial du Maroc, avec des échanges qui ont atteint 7,4 milliards d’euros en 2011, soit plus de 81 milliards de DH.
    Rabat est de son côté la première destination des investisseurs français, avec plus de 750 filiales d’entreprises françaises.
    Néanmoins, le changement de gouvernement dans les deux pays imposait de renouer les contacts pour discuter des visions de partenariat que chaque partie souhaite promouvoir. Sur ce point, Nicole Bricq a mis en avant une nouvelle conception de la coopération, notamment sur la base du principe de réciprocité (voir l’interview exclusive dans notre édition de jeudi dernier).
    Face au tollé soulevé en Hexagone concernant les délocalisations, elle suggère de s’orienter vers la colocalisation. Ce thème figurait certainement dans ses discussions avec Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, jeudi à Rabat.
    Une séance de travail avec les entreprises françaises installées au Maroc était également au programme. Ce vendredi, la ministre devra rencontrer son homologue, Abdelkader Amara, en charge du Commerce et de l’Industrie, ainsi que Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances.
    L’objectif est de «faire un état des lieux des grands projets en cours, notamment dans le domaine des transports publics, et d’aborder de nouveaux thèmes de coopération comme les énergies renouvelables».
    D’ailleurs, Nicole Bricq est une spécialiste de l’environnement, et les potentialités qu’offre le Maroc en termes d’économie verte peuvent constituer de nouvelles pistes de partenariat.
    Pour les projets en cours, la ministre française assistera ce vendredi au premier coup d’essai de la rame du tramway de Casablanca dont l’opérateur industriel est l’entreprise française RATP Dev. Un contrat d’exploitation de ce mode de transport sera signé à cette occasion, en présence du wali et du maire de Casablanca et des représentants du groupement Casa-Tram, constitué de la CDG, Transinvest et de RATP Dev.

     

    M. A. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc