×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    TPE: Les premières interventions de Damane Express

    Par L'Economiste | Edition N°:3826 Le 13/07/2012 | Partager
    La garantie a déjà bénéficié à 44 entreprises depuis son entrée en vigueur en juin
    21 millions de DH de prêts bancaires couverts à hauteur de 15 millions de DH
    Plus d’1 milliard de DH de garanties accordées par an par la CCG depuis 2009

    Depuis son entrée en vigueur en juin dernier, 44 TPE ont déjà bénéficié de la garantie Damane Express. Ce mécanisme garantit jusqu’à 70% des prêts d’investissement ou d’exploitation d’1 million de DH maximum

    MOINS de deux mois après son entrée en vigueur, la garantie «Damane Express» a bénéficié à 44 TPE. Selon les statistiques de la Caisse Centrale de Garantie (CCG), elles ont contracté 21 millions de DH de crédits bancaires couverts à hauteur de 15 millions de DH. Les interventions devraient monter en puissance après l’appropriation du mécanisme par les utilisateurs, estime la CCG. De plus, le réseau bancaire doit finaliser la mise en place de la plateforme nécessaire pour l’utilisation de cette garantie. En tout cas, la CCG s’est engagée à traiter les demandes dans un délai de 48 heures.
    Damane Express garantit les crédits d’investissement et d’exploitation d’un montant maximum d’un million de DH. Pour les crédits d’exploitation, la garantie dure 18 mois. Les entreprises peuvent la renouveler à cinq reprises. Damane Express couvre jusqu’à 70% du montant du prêt. Le cumul des garanties accordées par la Caisse à une entreprise ne doit pas dépasser 15 millions de DH. Toutes les TPE peuvent profiter de ce mécanisme à l’exception des entreprises des secteurs de la promotion immobilière et de la pêche hauturière.
    Globalement, le volume des garanties accordées aux PME et au TPE par la CCG a dépassé la barre du milliard de DH par an depuis 2009 contre moins de 500 millions de DH en 2006. L’année dernière, les interventions de la Caisse ont atteint 1,1 milliard de DH. Ce qui a permis de mobiliser un volume de crédits de 2 milliards de DH, relève la CCG.
    Les très petites entreprises dépassent 3 millions d’unités et emploient près de 6 millions de personnes. Si les mesures en faveur de ces structures se sont multipliées ces dernières années, peu en ont connaissance. Pour preuve, sur les 40.000 nouvelles TPE créées chaque année, une grande partie opère dans l’informel. Or, la loi de Finances 2011 a introduit des avantages fiscaux au profit de cette catégorie d’entreprises. Il s’agit d’un taux réduit de l’IS à 15% au lieu de 30% et une amnistie pour les entreprises qui décident de sortir de l’informel. De plus, elles sont dispensées d’un contrôle fiscal pour les exercices antérieurs. Le gonflement du secteur informel montre bien le déficit de communication sur les mesures en faveur des petites entreprises.


    F. Fa.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc