×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Alphabétisation: Redal s’implique à Témara

    Par L'Economiste | Edition N°:3818 Le 03/07/2012 | Partager
    Un programme au profit de 100 femmes
    Partenariat avec une association de la région

    Daniel Lafon, directeur exécutif de Redal, remettant le diplôme à l’une des bénéficiaires du programme d’alphabétisation, parrainé par l’entreprise

    SAVOIR lire et écrire, c’est le rêve de la majorité des femmes qui n’ont jamais eu la chance d’aller à l’école. En comblant cette grosse lacune, elles pourront être plus autonomes dans leur vie quotidienne. Leur rêve s’est réalisé grâce à l’Association  Moussaoui pour les œuvres sociales (Amos) qui a lancé, en en octobre dernier, un programme d’alphabétisation au profit de 100 femmes  du quartier Ennasr à Témara. «Programme réalisé dans le cadre d’un partenariat avec la société Redal», a rappelé Karima Moussaoui, présidente de l’Amos, lors de la remise des certificats aux bénéficiaires, en fin de  semaine dernière. La cérémonie a été marquée par la présence du président de la commune de Témara qui a été accompagné par Daniel Lafon, directeur exécutif de Redal.
    Dans le cadre de ce partenariat, l’Amos bénéficie du soutien financier de   Redal. Aide qui s’élève à 150.000 DH/an. Le programme d’alphabétisation est composé de 3 niveaux. Le premier porte sur l’initiation à l’alphabet et aux chiffres. Alors que le deuxième est consacré à l’apprentissage des mots via la méthode des passerelles. Et à la fin de la formation, on passe aux choses sérieuses: la constitution des phrases et des paragraphes ainsi que les opérations de calcul. «Grâce à cette formation, je suis désormais capable de connaître les numéros des bus sans demander aux autres», avance l’une des femmes bénéficiaires. Pour une autre, cette formation lui sera très utile pour lire le Coran. «Cette formation permet également aux mamans d’aider leurs enfants au début de leur scolarisation», indique la présidente de l’Amos. Pour cette dernière, la majorité des bénéficiaires  sont des mamans qui se trouvent dans des conditions précaires. «Pour les soulager,  notre association dispose d’une crèche ouverte gratuitement aux  enfants âgés entre 2 et 6 ans des femmes bénéficiaires», indique Karima Moussaoui. Et d’ajouter, «outre la scolarisation, les enfants bénéficient de deux repas par jour». A noter que parallèlement aux cours d’alphabétisation, l’association assure également au profit des femmes des séances de sensibilisation portant essentiellement sur les sujets qui touchent à leur vie quotidienne, à savoir: le code de la famille, l’éducation des enfants, la santé préventive, l’hygiène, l’environnement et la citoyenneté. Mais la présidente de l’Amos compte aller plus loin dans son partenariat avec Redal pour arriver à faire apprendre à ces femmes des activités génératrices de revenus pour qu’elles soient autonomes afin de contribuer au développement de leur société à partir de leur petite famille.

     

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc