×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès: La faculté des sciences s’ouvre aux formations d’ingénieurs

    Par L'Economiste | Edition N°:3818 Le 03/07/2012 | Partager
    Améliorer la qualité des formations spécialement scientifiques
    Favoriser l’échange et développer les compétences, les priorités

    L’assurance qualité est un aspect clef dans les formation et spécialement celles à aspiration professionnalisante comme les formations d’ingénieurs. Aussi, la Faculté des Sciences et Techniques (FST) de Fès, l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées de Fès (ENSAF) et l’Institut Supérieur de l’Electronique Numérique (Isen) viennent de conclure un partenariat pour développer la qualité de l’offre en formation d’ingénieurs sur la région centre du Maroc. «Nous cherchons à développer des axes de progression, principalement vis-à-vis de l’approche en termes d’acquis de l’apprentissage (learning outcomes) sur toute la durée de formation, de l’introduction d’une expérience en recherche, de l’internationalisation des cursus et de la conduite de la démarche qualité», souligne Mohcine Zouak, doyen de la FST. L’Université Sidi Mohammed Ben Abdallah (USMBA) de Fès déploie d’importants efforts dans ce sens par l’action de ses composantes ENSAF et FST. Lesquelles offrent des formations d’ingénieurs en informatique, en télécommunications, en génie industriel, en mécatronique et en industries alimentaire et agricole.
    Le secteur privé contribue également à cette dynamique. A titre d’exemple, l’ISEN contribue à l’offre régionale par une formation en électronique numérique. Et pour fructifier les échanges entre le public et le privé, des journées thématiques sont organisées afin de hisser le domaine de la formation. La dernière en date s’est tenue avec la participation du président de la CTI (Commission des Titres d’Ingénieur). Pour Zouak, c’était l’occasion de s’ouvrir sur l’expérience cumulée par la CTI depuis sa création en 1934, acquise en France et ailleurs. Cette expérience est d’autant plus intéressante qu’elle intègre la dimension européenne, ce qui participe au renforcement de  l’adhésion du Maroc à l’Espace Européen de l’Enseignement comme défini par le processus de Bologne.
    Rappelons que le Maroc a déjà mis en place le système LMD (licence, master, doctorat). La prochaine étape est l’installation du système des crédits ECTS et la mise en place du supplément au diplôme. Pour le responsable de la FST, initiateur de la rencontre et l’un des experts nationaux dans le processus de Bologne, l’objectif est de développer la qualité globale des formations et des institutions. Améliorer la visibilité des formations d’ingénieurs pour faciliter la comparabilité des qualifications et mettre en place des processus qualité figurent aussi parmi les priorités. In fine, l’on vise l’amélioration des processus de l’équivalence des diplômes nationaux et la promotion de la mobilité des étudiants et des diplômés.

    Partenariat public-privé

    POUR la FST et l’ENSAF, le choix d’un partenaire comme l’ISEN est motivé par sa compétence scientifique. L’objectif est de donner, les 3 premières années du cursus, une formation scientifique et technologique généraliste de base, principalement en mathématiques, physique, électronique et informatique, réseaux et multimédia, complétée par des formations en français, arabe et anglais et en relations humaines et communication. Le second cycle court sur les années 4 et 5 post-bac. Il a pour objectif de compléter le premier cycle par des formations plus pointues dans les domaines de l’électronique, de l’informatique et des matières associées (traitement du signal, télécommunications, réseaux,…) tout en maintenant les formations en relations humaines.

    De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc