×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Offshoring: Le Maroc, destination mondiale de l’année

    Par L'Economiste | Edition N°:3818 Le 03/07/2012 | Partager
    Un chiffre d’affaires de 7,6 milliards en 2011
    Les centres d’appels s’accaparent 80% de l’activité
    Prochaine étape : les marchés anglophones

    Aberrafie Hanouf, DG de MedZ Sourcing, recevant le prix «Offshoring Destination of the year», le 25 juin à Londres. Il est entouré de Larbi Bouattaf (à gauche), conseiller économique de l’Ambassade du Maroc et de Jaoued Ahmed (à droite), directeur du relais de l’APEBI au Royaume-Uni
     

    «DESTINATION of the year»! Le Maroc vient de remporter, le 27 juin à Londres, le 1er prix de la destination de l’année, décerné par l’Association Européenne de l’Outsourcing (EOA). Une consécration qui intervient suite à une rude compétition. C’est finalement MedZ, filiale de CDG Développement, qui a remporté le trophée. Selon l’APEBI (Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring), «les membres du jury ont primé le Maroc pour les progrès réalisés dans le domaine de l’offshoring. Ce qui en fait une plateforme des plus compétitives en termes de coûts et de qualité de service». Cette consécration vient récompenser une stratégie de plus de 10 ans de partenariat public-privé qui a mis en place des zones offshore dédiées, notamment Casanearshore, Technopolis, Fès-shore… tient à préciser Mohamed Lakhlifi, président de l’APEBI Ce qui explique les retombées en termes d’implantations, d’attractivité, de créations d’emplois (55.000 postes), de transfert de know-how... «Ce prix est une reconnaissance de la destination en tant que plateforme majeure pour les métiers de l’offshoring. Il va certainement conforter la position du Maroc et lui permettre de s’ouvrir à de nouveaux marchés », souligne Abderrafie Hanouf, DG de MedZ Sourcing. Fort de ce prix, l’offshoring au Maroc devra aller plus loin: «Nous comptons désormais nous adresser sans complexes aux marchés anglophones»,  annonce Hanouf. D’ailleurs, plusieurs initiatives de startup IT marocaines (membres de l’APEBI) voient le jour avec des partenariats Maroc-Royaume-Uni.
    Réalisant une croissance annuelle de 20% ces 3 dernières années, l’offshoring est de loin le secteur le plus dynamique du plan Emergence enclenché fin 2005. Après 10 ans d’activité, une véritable industrie s’est installée employant plus de 52.000 personnes et 7,6 milliards de DH de chiffre d’affaires à l’export en 2011. L’activité centres d’appels arrive en tête du secteur avec 80% des emplois créés. Les autres branches telles que l’Offshore Informatique (ITO) et le Business Process Outsourcing (BPO) représentent 20%. De l’avis de Youssef Chraïbi, président de l’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC), «le secteur des centres d’appels ainsi que les acteurs majeurs du BPO se réjouissent de l’obtention de cette distinction qui vient saluer la performance exceptionnelle des entreprises du secteur ainsi que couronner le modèle gagnant mis en place par MEDZ en terme de politique d’infrastructures dédiées, reposant sur la réalisation de plateformes de rang mondial». Le prix de destination de l’année vient aussi consacrer le contrat-progrès 2006 -2012 signé entre le gouvernement et l’APEBI qui se décline via une stratégie d’appui au développement du secteur (Maroc Numeric 2013). Baptisée Stratégie nationale pour la société de l’information et de l’économie numérique, elle a pour objectif la création de 58.000 emplois supplémentaires et d’équiper à 100%  les établissements scolaires publics.


    A.I.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc