×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Ramadan: Un approvisionnement régulier

    Par L'Economiste | Edition N°:3818 Le 03/07/2012 | Partager
    Les prix de la tomate devront rester stables
    Ceux des viandes blanches commencent à baisser
    Dattes: Plus que prévu

    Les tomates seront disponibles en quantités suffisantes durant le mois de Ramadan, selon le ministère de l’Agriculture. Plus de 220.000 tonnes seront commercialisées entre juillet et août

    NON, il n’y aura pas de pénuries durant le mois de Ramadan. Malgré une campagne agricole plutôt moyenne, les marchés seront correctement approvisionnés pour répondre à vos achats presque compulsifs durant le jeûne! Ministère de l’Agriculture et professionnels rassurent: légumes, lait et viandes seront disponibles en quantités suffisantes. Les prix aussi devront rester stables. Côté tomate, reine incontestée de tous les plats, et dont la demande avoisine les 80.000 tonnes durant le mois de Ramadan, l’offre dépasse les 220.000 tonnes pour juillet-août. «Nous commençons déjà à recevoir les tomates de la région des Doukkala qui approvisionne tout le centre du Maroc», relève Ahmed Mouh Mouh, vice-président de la Fédération interprofessionnelle des fruits et légumes. «S’il n’y a pas de spéculation, les prix devront rester stables, puisque les quantités sont largement suffisantes», insiste-t-il. Cependant, il y aurait toujours des différences régionales, en raison de la multitude d’intervenants entre les régions productrices et celles qui ne le sont pas. Durant la dernière vague de chaleur, par exemple, le kilo de tomates s’est vendu à près de 1,5 DH à Agadir et à 7 DH à Fès! 
    Pour les dattes, l’on devrait assurer quelque 37.000 tonnes (entre stocks et importations) pour répondre à une demande qui peut aller jusqu’à 30.000 tonnes. Pas de soucis à se faire non plus pour les légumineuses, dont la récolte coïncide justement avec le mois sacré. Environ 400.000 tonnes de lentilles et 430.000 tonnes de pois-chiches seront disponibles. La consommation de lait, quant à elle, sera satisfaite à hauteur de 120%, selon le ministère de l’Agriculture. Les disponibilités en lait pasteurisé et UHT sont estimées à 193 millions de litres pour juillet-août, alors que la demande ne dépasse pas les 160 millions de litres. Néanmoins, le ministère précise que l’on accuse actuellement un déficit en matière de lait UHT, «lié à l’industrie de transformation laitière», qui sera comblé via l’importation (www.leconomiste.com). Mais sans donner plus d’explications…Pareil pour le beurre, 7.500 tonnes seront mobilisées pour répondre à une demande d’environ 3.000 tonnes. Très prisées durant le mois sacré, les viandes blanches ainsi que les œufs seront également disponibles en quantités suffisantes. «Les opérateurs se sont préparés depuis avril à la hausse de la demande qui sera occasionnée par le mois de Ramadan et les fêtes de mariage», souligne Youssef Alaoui, tout nouveau président de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole. «Les prix aussi devront rester raisonnables», poursuit-il. Ils commencent d’ailleurs à baisser après la canicule.


    Ahlam NAZIH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc