×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    2e quai à conteneurs Tanger Med
    Le business-plan du concessionnaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2177 Le 22/12/2005 | Partager

    . 1,65 milliard de DH d’investissement. Mise en service dès juin 2008. 40 millions de DH de dividendes par an pour ComanavC’EST officiel depuis le 19 décembre: le groupement constitué de l’opérateur portuaire Eurogate-Contship (Allemagne-Italie) et des compagnies maritimes Comanav (Maroc), MSC (Suisse), et CMA-CGM (France) est «l’heureux» concessionnaire de la gestion du second quai à conteneurs de Tanger Med. L’opérateur portuaire Hutchison (Hong Kong) avec la compagnie maritime locale IMTC, était aussi dans la course. Rappelons que tous ces groupes étaient en lice pour la gestion du premier quai, qui a été confié finalement, le 23 novembre 2004, à Maersk, premier transporteur maritime mondial. Comme le premier, le second quai fait 39 ha de terre-pleins et 812 mètres de long. La mise en service commerciale partielle du terminal est prévue pour juin 2008. Il sera totalement opérationnel en octobre de la même année. Moins de 50% de la capacité du terminal, soit 650.000 conteneurs équivalents vingt pieds (EVP), sont dédiés aux compagnies maritimes partenaires. Le reste de la capacité est ouvert aux autres opérateurs.Cette concession court sur 30 ans, avec possibilité d’extension à 45 ans. L’attributaire devra concevoir, financer, entretenir et renouveler les superstructures, matériels et équipements portuaires. A sa charge également l’exploitation et la gestion commerciale du terminal: l’acconage et la manutention à bord, le chargement, déchargement et stockage des conteneurs ainsi que le lamanage. Enfin, il facturera et percevra les droits de port pour le compte de TMSA, l’agence spéciale Tanger-Méditerranée. En présence de Karim Ghallab, ministre du transport et de l’Equipement, de Toufiq Ibrahimi, PDG de Comanav et de Thomas H. Eckelmann, président d’Eurogate et Cecilia Eckelmann-Battistello, présidente de Contship Italia Group, Saïd El Hadi, directeur général de TMSA, a annoncé, lors d’une conférence de presse, hier 21 novembre à Casablanca, que «les pouvoirs publics ont veillé à ce que Tanger Med n’accueille que des «Big Boys» du transport maritime et des activités portuaires pour lui assurer toutes les chances de développement». «Cette démarche volontariste n’a pas toutefois omis les principes de transparence et du plus méritant», a précisé le ministre de l’Equipement. L’offre du groupement attributaire a été, selon Saïd El Hadi, «basée sur une offre commerciale attractive, des leviers concrets pour le développement de l’armement national et sur une garantie de trafic proche de la capacité nominale du terminal, soit 1,5 million d’EVP». Le DG de TMSA confie que «le rôle de Comanav a été décisif dans la coordination et le pilotage de l’appel d’offres». Cet engagement des gestionnaires du second quai à conteneurs de Tanger Med est conforté par «l’importance du portefeuille clients de Contship/Eurogate et des 750 agences commerciales du groupement dans le monde». Ce qui est de nature à promouvoir fortement le port dans le monde entier. Sur les tarifs, le concessionnaire offre des niveaux compétitifs favorisant le développement de l’économie nationale. De plus, Eurogate-Contship étant un opérateur portuaire indépendant, il garantira un «juste» équilibre entre les usagers du port permettant d’assurer la compétitivité du terminal, explique TMSA. Pour cela, la société à créer, et qui portera le nom de Holdco, sera détenue à hauteur de 40% par Eurogate, 40% par Contship et 20% par Comanav. Cette entreprise sera ensuite actionnaire à hauteur de 50% dans la société concessionnaire Tanger Med Gate aux côtés des armateurs CMA-CGM (20%), MSC (20%) et Comanav (10%).Dans une déclaration à L’Economiste, Thomas H. Eckelmann, président d’Eurogate, et Cecilia Eckelmann-Battistello, présidente de Contship Italia Group, confient que «c’est le premier quai à conteneurs dans le monde qu’ils vont gérer suite à un appel d’offres». Les deux présidents insistent sur le fait que «les négociations avec TMSA étaient transparentes et que le calendrier d’attribution a été bien respecté». Ce qui, disent-ils, leur a donné beaucoup de confiance dans les potentialités du projet et les encouragera «à investir fortement dans la logistique au niveau des zones franches dès qu’ils auront des clients potentiels». Il faut savoir qu’ils ont dans leur bagage plusieurs «global key account» (comme l’espagnol Ikea, dont le président était de la partie), qui voudront s’installer là où leurs agent portuaire et logisticien peuvent garantir un bon service à proximité des marchés cibles. Thomas H. Eckelmann, qui avait souhaité avoir les deux quais en gestion, trouve finalement que «l’attribution des terminaux à conteneurs à deux opérateurs différents est de nature à stimuler les synergies». Contship est actionnaire avec Maersk, à hauteur respectivement de 67 et 33% dans l’opérateur portuaire Jioia Tawro en Italie. De même qu’Eurogate est actionnaire avec Maersk dans NTB en Allemagne. «Ça augure d’une excellente coopération entre les deux concessionnaires des quais à terminaux de Tanger Med pour assurer continuellement le service, dans un modèle de code share», note Cecilia Eckelmann-Battistello. Les deux géants mondiaux misent gros sur Tanger Med.B. E. Y.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc