×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Corniche de Casablanca: Tout ça … pour ça!

    Par L'Economiste | Edition N°:5572 Le 08/08/2019 | Partager
    cari_cl_072.jpg

    Pourquoi les autorités ont-elles toujours du mal à finir leurs projets? Celui de la corniche de Casablanca, et pas des moindres avec son énorme budget de 300 millions de DH, est un exemple patent du je m’en foutisme ambiant. Les équipements ne sont pas fixés et commencent déjà à rouiller, la promenade, pas encore achevée, est parsemée de tuyaux électriques qui jaillissent du sol, il n’y a pas d’accessibilité pour les enfants et personnes handicapées, les toilettes et douches ne sont pas ouvertes au public, avec les conséquences que l’on peut aisément imaginer.... et par dessus le marché, c’est l’anarchie totale sur le littoral: déchets, ordures ménagères, locations... et incivisme absolu. Des abus regrettables que dénoncent à cor et à cris tous les Casablancais, ainsi que nos lecteurs. (Edition N°:5570 Le 06/08/2019)

    ■ Actes d’incivilité
    Les constats exposés dans cet article sont conformes au mal marocain en terme de réalisation de projets immobiliers ou paysagers que ce soit dans le privé ou le public. Toujours des travaux de finitions douteuses, malfaçons et j’en passe. A croire que les responsables qualité n’existent pas ou ils ont un sens inattendu de la perception qualité. Le projet de la corniche de Casablanca a visiblement été bien conçu et devrait contribuer à l’attractivité de la ville, mais la réalisation n’est pas à la hauteur pas plus que le civisme des populations que l’on voit arracher des tuyaux d’arrosage goutte à goutte et autres actes d’incivilité. Il faut que les responsables rendent des comptes, sinon, laisser la place à des gens compétents, car on ne peut pas continuer à agir comme il y a 30 ou 40 ans. Il y va de la réputation de la ville et du pays.
    Mohamed
    ■ Problème d’accessibilité
    L’accessibilité de la voirie à la plage n’a même pas été calculée. Les rampes ne répondent à aucune norme ! Imaginez une personne en fauteuil roulant qui se déplacerait seule, ou même accompagnée, aucun droit à la mobilité n’est respecté ! Prendre exemple sur ce qui a été fait à Tétouan et à Fnideq! Là le travail est fait en respectant le citoyen à mobilité réduite. Reconnaissance pour le travail bien fait !
    Kanouni

    ■ Ce ne sont pas des palmiers de plage!
    Bravo Aziza : les palmiers ont l’air de dépérir! Quand je me promène en voiture je n’arrive même à voir la mer comme avant ! Trop de palmiers et en plus ce ne sont pas des palmiers de plage!
    Amine

                                                                                     

    Des tonnes de plastique sur notre littoral

    ■ Dakhla: Les déchets en plastique envahissent le littoral

    dakhla-les-dechets-072.jpg

    «Quelle serait la meilleure solution à adopter pour réussir une gestion de déchets durable adaptée à la fois aux caractéristiques climatiques et écologiques de la région de Dakhla (vent et absence d’obstacles naturels) ainsi qu’au développement économique de la ville?». Couper progressivement les subventions de Rabat pour forcer les opérateurs locaux à se réveiller.
    Omar Hazaz
    ■ Agadir: La société civile prend en charge la propreté des plages

    plage-agadir-proprete-072.jpg

    C'est bien que la société civile prenne ce genre d'initiative. Mais ne passons pas à côté du vrai problème: Que font les élus? N’est-ce pas leur boulot?
    Omar

                                                                                     

    ■  Stratégie agricole: Les réajustements d’urgence
    L'agro-industrie est le maillon faible dans cette chaîne de valeur. Une agriculture performante n'est possible qu'en présence d'une industrie de valorisation développée.
    Il n’y a qu'à voir ce qui se passe pas très loin en Europe, toutes les régions agricoles qui disposent en leur sein d'outils industriels à même de constituer le débouché naturel pour leurs productions agricoles. Un exemple de la région Bretagne en France, où dans les années 60, c'était une terre d'émigration et qui est devenue en moins de 30 ans la première région agro-industrielle en France. Le potentiel du Maroc présente une grande marge de manœuvre dans ce domaine en contribuant par la même occasion au développement humain dans les territoires.
    Ily
    ■ Arriérés: Les grandes entreprises s’en «foutent»
    Il faudrait penser peut-être à instituer un taux d’intérêt dissuasif sur les impayés, comme le font les banques pour les retards de remboursement de prêts.
    Au Canada, par exemple, la pratique est utilisée aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises.
    Larbi E

                                                                                     

    Et d’autres réactions

    ■ Parlement: Des réformes en stand-by
    A l’Université, on s’attend à une dégradation des niveaux et on s’y prépare, car l’adoption du projet de loi-cadre sur l’éducation nécessite de tout réformer y compris les enseignants des lycées et collèges qui n’ont pas trop d’exercices et de connaissances du Français!
    Il faut s’attendre encore à des générations perdues ne parlant aucune langue mais un mélange de langue. Ne parlons pas de la recherche scientifique. Bref le choix est raté !
    Baaziz

    ■ Propreté à Casablanca: Un numéro vert qui manque d’efficacité !
    Comme vous me l’avez conseillé dans un précédent échange au sein de cette rubrique, j’ai informé la compagnie Casa Propreté de la présence de déchets de jardin encombrant les rues du quartier Riviera et causant des désagréments à ses habitants. Néanmoins, si les opérateurs avec lesquels j’ai communiqué se sont montrés d’une grande amabilité au bout du fil,  vous adressant illico un message pour signifier que le nettoyage sera fait en moins de 24 heures, rien à ce jour n’a encore été fait. A croire que la société chargée de ces prestations manque de matériel ou d’employés!
    Assez
    ■  Trémie Gandhi: Une phase décisivefranchie

    tremie_ghandi_072.jpg

    Ces travaux devaient être faits au moment où l’on construisait la ligne du tramway.
    Sans être une consolation ni une excuse, dans les autres pays on rencontre aussi le manque de coordination dans les travaux urbains, sauf qu’à Casablanca le phénomène est amplifié par la multiplicité des chantiers.
    Ily

     

    ■ Gardiens de parking: trop c’est trop!
    Les gardiens de voiture se permettent de dicter leur loi sur un espace public censé appartenir à tout le monde, et dont les automobilistes ont déjà payé de lourds impôts pour en jouir. Ils vous harcèlent moralement, psychiquement, verbalement et parfois passent à la violence physique pour percevoir leur dîme. C’est ainsi devenu une sorte de métier informel, anarchique et incontrôlable donnant l’opportunité à une personne sans diplôme et sans scrupule de s’accaparer l’argent durement gagné, d’autres personnes ayant trimé pour le gagner! Un véritable racket axé sur le chantage… Si l’automobiliste accepte de payer, le gardien le laisse en paix, sinon il risque de le regretter une fois le dos tourné.
    Le harcèlement est tout d’abord moral puisque ces pseudo-gardiens viennent dicter aux conducteurs leurs faits et gestes, l’espace public devenant ainsi privé! Le harcèlement est également verbal puisqu’à la moindre contestation ou tentative de refus de payer, il est fréquent d’entendre toutes sortes de vulgarités et d’insanités sortir de leur bouche. Et ceci même en présence de nos enfants! Une réelle agression susceptible d’être pénalisée sous d’autres cieux…
    S.N.

     

     

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc