×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Ciments du Maroc s’offre deux cimenteries

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5569 Le 05/08/2019 | Partager
    Elle acquiert deux filiales d’Anouar Invest, Atlantic Ciment et Cimsud
    Le deal sera conclu d’ici fin 2019
    ciment-du-maroc-usine-069.jpg

    A travers l’acquisition des deux cimenteries d’Anouar Invest (Atlantic Ciment et Cimsud) par Cimar, le groupe se retire du secteur du ciment dans lequel il a investi récemment (Ph.Cimar)

    Ciments du Maroc, filiale du mastodonte allemand HeidelbergCement, vient de signer un accord pour l’acquisition de deux projets de cimenteries développés par le groupe Anouar Invest. Le deal, selon le cimentier, reste soumis à la réalisation de différentes conditions et devrait intervenir avant la fin de l’année.

    Cimar va ainsi acquérir 100% du capital d’Atlantic Ciment qui développe un projet de construction et d’exploitation d’une cimenterie à Settat d’une capacité de 2,2 millions de tonnes, cofinancé par la banque chinoise ICBC et BMCE Bank of Africa.

    Sera également cédée, la totalité des parts de Cimsud qui développe une unité de broyage de 500.000 tonnes à Laâyoune. Notons que ces deux projets ont accusé un grand retard. L’entrée en service de la première cimenterie était prévue en janvier 2018 et du centre de broyage en juillet 2017.

    Le management de Ciments du Maroc se réjouit de cette acquisition: «Cet accord constitue une étape importante dans la mise en œuvre de la stratégie du groupe visant à développer ses activités de ciment, granulats, et béton prêt à l’emploi dans le pays».

    A travers le rachat d’Atlantic Ciment, l’acquéreur ambitionne de consolider sa présence dans la région centre et souhaite créer des synergies en matière de logistique et d’optimisation de son dispositif industriel. Pour ce qui est du deal de Cimsud, la filiale de HeidelbergCement réaffirme son engagement pour le développement de la province de Laâyoune.

    En effet, le centre de broyage de la filiale d’Anouar invest, mis en service récemment, a été élaboré de façon à répondre aux exigences les plus élevées en termes de qualité et de protection de l’environnement, fait valoir le management de Ciments du Maroc. Ces nouvelles acquisitions tombent au moment opportun. Les volumes de ventes du ciment au premier semestre de 2019 ont progressé de 2,14%. Elles ont atteint 6,7 millions de tonnes contre 6,57 millions à la même période en 2018.

    Pour rappel, Ciments du Maroc est le 2e plus important cimentier du pays et le premier opérateur dans le béton prêt à l’emploi et les granulats. Son dispositif industriel est constitué de trois usines situées à Safi, Marrakech et à Aït Baha (Agadir), unité certifiée du système de management énergétique selon le référentiel ISO 50001 v2011.

    Elle dispose également de deux centres de broyage à Laâyoune et Jorf Lasfar, ainsi que 4 carrières de granulats et 30 centrales à béton implantées à travers les principales villes du Royaume. Le cimentier est coté à la bourse de Casablanca et s’appuie sur un actionnariat stable détenu principalement par HeidelbergCement.

    T.E.G.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc