×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Efficacité énergétique: Le public se met au diapason

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5567 Le 01/08/2019 | Partager
    Démarrage d'un vaste programme de mise à niveau en 2020
    La SIE recherche un cabinet de conseil

    Les premiers jalons de la mise en œuvre du programme d'efficacité énergétique («EE») dans les bâtiments publics se mettent en place. Prévu pour démarrer en 2020, pour une durée d’exécution initiale de 5 ans, le projet permettra à terme de mettre à niveau l’ensemble des bâtiments publics de l’Etat tels que les hôpitaux, les centres de formation et bâtiments administratifs.

    «Le projet profitera en priorité aux organismes du secteur public désirant réduire leur facture énergétique et adhérer au principe d’exemplarité de l’Etat», indique Hassan Harrak, directeur général adjoint de la Société d'investissements énergétiques (SIE).

    Désignée comme bras d’exécution des projets de l’Etat en matière d'efficacité énergétique, la SIE vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt international (AMI) pour la sélection d’un cabinet de conseil. Ce dernier aura pour mission de l’appuyer dans la mise en œuvre du programme. L’enjeu pour la société de services énergétiques est de se donner les moyens d’atteindre les objectifs du projet, dans un contexte où une étude de restructuration est en cours pour sa transformation en super Esco d’Etat.

    Le programme, qui intervient dans le cadre de la coopération financière allemande au Maroc, vise plusieurs objectifs: le remplacement des lampes existantes par des lampes à LED pour un éclairage efficace, le remplacement ou la rénovation d'unités de climatisation à haut rendement.

    L’amélioration des performances thermiques des bâtiments et des systèmes de chaudières est également visée. S’y ajoutent l’utilisation du système solaire thermique pour répondre aux besoins en eau chaude, ainsi que l’autoproduction d’électricité par système solaire photovoltaïque. A la clé d’un tel projet, la SIE table sur la réduction d’environ 20 Gwh/an de la consommation et de la facture énergétique dans les différents bâtiments ciblés.

    Mais aussi l’équipement des bâtiments de solutions respectant l’environnement et réduisant les émissions de CO2 d’environ 10.000 tonnes par an. «In fine, le programme contribuera à impulser la dynamique nécessaire pour mettre en selle les PME marocaines sur ce nouveau marché», indique Hassan Harrak.

    Le Maroc a adopté une stratégie qui érige l’efficacité énergétique (EE) en priorité nationale. Dans ce sens, le Royaume a entrepris une série d’actions qui visent à introduire les techniques d’EE dans tous les programmes de développement sectoriel en vue de réaliser 5% d’économie d’énergie d’ici 2020 et 20% à l’horizon 2030.

    Synergies SIE, AMEE, KfW

    Trois acteurs-clés collaboreront en synergie pour l’exécution du projet: la Société d'investissements énergétiques (SIE), l’Agence marocaine pour l'efficacité énergétique (AMEE) et la banque allemande de développement KfW. En premier, la SIE exécutera les projets sous la tutelle du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable, désigné comme porteur du programme. L’AMEE se concentrera sur la sensibilisation et la communication, les aspects normes et certifications, les volets réglementaires avec le ministère de tutelle et la définition des programmes. S’y ajoutent les bailleurs de fonds, à l’image de la banque allemande de développement (KfW) qui à ce jour est le seul à prendre les devants. «D’autres bailleurs de fonds débutent les discussions», fait savoir la SIE. Pour contribuer au succès de l’action de l’Etat, la banque a octroyé un prêt initial de 20 millions d'euros (environ 214 millions de DH) accompagné d’un don de 2 millions d'euros.

    M.Ko.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc