×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Renault renouvelle ses modèles fabriqués à Tanger

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5566 Le 31/07/2019 | Partager
    Dokker et Lodgy dans un premier temps, mais aussi Sandero et Logan
    Le Dokker pourrait même changer de nom et être commercialisé sous la marque Renault
    L’usine de Tanger se prépare à pulvériser son record en 2019 avec plus de 340.000 unités
    renault-tanger-066.jpg

    Le Dokker se prépare à changer de robe en affichant une nouvelle calandre et des lignes proches du Duster (Ph. Adam)

    Du nouveau pour l’usine Renault à Tanger. Le site industriel implanté à Melloussa (à 20 km de Tanger) renouvellera la gamme de modèles fabriqués, à en croire la presse francophone. En fait, il s’agit des premières révisions de la Lodgy et du Dokker, les deux modèles phares de Renault à Tanger.

    Le Dokker, l’utilitaire lancé en 2012 sera l’un des premiers à ouvrir le bal dès le printemps prochain. Des paparazzi l’ont "snipé" il y a quelques semaines dans sa nouvelle livrée, lors d’essais en Andalousie, est-il indiqué sur le site l’Argus.com.

    Habillé en tenue de camouflage, les images du Dokker 2 ne donnent pas une idée claire de ses nouvelles formes, mais, selon les médias français, tout porte à croire qu’il sera calqué sur le Duster 2 avec une partie avant modernisée.

    Les spécialistes automobiles assurent aussi qu’à l’occasion il pourrait changer de nom, du moins en France et être commercialisé sous la marque Renault dans certains marchés. Certains avancent l’hypothèse d’un rebranding avec le nom Kangoo Express, une hypothèse qui n’est pas à écarter, le modèle actuel étant commercialisé en Argentine sous ce nom.

    Outre le Dokker et la Lodgy, de nouveaux modèles sont prévus pour remplacer les actuelles versions de la Sandero et de la Logan, elles aussi fabriquées à Tanger.

    La saga du Dokker démarre dès 2007 avec l’annonce en grande pompe du choix de Tanger pour l’implantation sur 314 hectares d’une usine Renault exemplaire, totalement ‘verte’ sans rejets ni pollution.

    Sa construction démarre en 2008 avec un investissement total de 1,1 milliard d’euros, un peu plus de 12 milliards de DH. Elle est inaugurée en février 2012. Au premier modèle fabriqué, la Lodgy, se sont rajoutés d’autres comme l’utilitaire Dokker ou la nouvelle Sandero et tout dernièrement, la Logan.

    En 2018, l’usine a produit quelque 318.600 unités et il est prévu que cette année, elle batte ce record avec une production frôlant sa capacité nominale de 340.000 unités. L’usine surfe sur la vague de l’embellie économique dont profite son principal marché, l’Europe et certains pays d’Amérique et d’Afrique vers lesquels l’usine exporte, même si le marché européen passe actuellement par une phase de turbulences.

    L’usine de Tanger fournit aussi d’autres unités de production du groupe avec des éléments préfabriqués de Lodgy et de Sandero qui sont montés dans des pays comme l’Inde ou la Russie.

    Une voiture sur dix vendue par Renault sort de Tanger

    Renault Tanger constitue le deuxième site le plus important pour la fabrication des modèles sous la marque Dacia, après Pitesti en Roumanie. En termes de volume, elle assure, selon Renault, plus de 10% de la production totale de ce constructeur dans le monde.
    Elle travaille en trois shifts qui se relaient afin de pouvoir satisfaire les carnets de commande des modèles fabriqués, surtout en Europe où le Sandero continue de damer le pion aux autres constructeurs. Son niveau d’équipement et son prix serré font de ce modèle le premier choix dans des pays comme l’Espagne où les effets de la dernière crise économique ont permis de découvrir les véhicules «Low cost». C’est le cas aussi des autres modèles vendus sous la marque Dacia et qui font partie de la gamme «Entry» pour Renault.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc