×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La French Tech se déploie à Casablanca

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5561 Le 22/07/2019 | Partager
    1er «Apero-Tech» à la CFCIM
    Un rendez-vous pour les membres tous les 2 mois
    Objectif: accélérer l’émergence de nouveaux champions de la tech
    jerome_mouton_061.jpg

    C’est Jérôme Mouthon, président du Kluster de la CFCIM, qui pilote la communauté French Tech de Casablanca  (Ph. JM)

    Quelques jours après le lancement officiel du réseau French Tech, la Chambre française de commerce et d’industrie (CFCIM) a organisé, mercredi 17 juillet, un évènement regroupant les principaux partenaires. Baptisé «Apero-Tech», ce rendez-vous rassemblera tous les 2 mois les membres de la communauté French Tech au Maroc.

    «Nous sommes parvenus à rassembler plus de 90 personnes  lors de cette première rencontre avec l’objectif d’arriver d’ici la fin de l’année, à près de 500 à 600 personnes», souligne Jérôme Mouthon, président du Kluster de la CFCIM, qui a été retenu pour piloter la communauté French Tech de Casablanca. Il est accompagné d’un board composé d’entrepreneurs de la tech, de la transformation numérique et des startups, parmi lesquels Julien Guyard, Othman M’Didech, Mourad El Majoubi…

    La communauté French Tech de Casablanca s’emploiera à resserrer les liens entre fondateurs de startups, investisseurs et autres parties prenantes de l’écosystème entrepreneurial. C’est dans cette perspective qu’au moins un événement rassemblant la communauté sera organisé tous les 2 mois.

    L’objectif est simple: accélérer l’émergence de nouveaux champions de la tech. La French Tech Maroc s’y active déjà par l’animation de l’écosystème entrepreneurial des TIC en créant des passerelles avec d’autres écosystèmes du monde. Elle facilite ainsi l’implantation d’entrepreneurs souhaitant développer leur activité et leur visibilité dans le Royaume et à l’international. Tous les secteurs (foodtech, agrotech, fintech, greentech…) sont éligibles à intégrer le réseau qui a des ramifications à l’étranger.

    En effet, depuis le 3 avril dernier, 48 communautés, dont celle de Casablanca, ont été labellisées pour une période de trois ans renouvelable. Parmi ces communautés, l’on retrouve notamment les villes d’Abidjan, de Dakar et de Dubaï.

    «Des caravanes seront organisées régulièrement dans les 48 capitales membres du réseau à l’étranger», explique Mouthon. Des réunions périodiques avec des experts dans divers domaines seront aussi organisées pour les membres, est-il annoncé.
    Créée il y a cinq ans, la French Tech, écosystème français de référence des startups, a pour mission de développer un environnement favorable aux jeunes pousses françaises à fort potentiel d’innovation et de croissance.

    Pour l’heure, un noyau d’une quarantaine d’entreprises et de startups a déjà rejoint les rangs des fondateurs de la communauté French Tech.

    Aziza EL AFFAS

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc